Affordable Access

Publisher Website

Réflexions cliniques sur l’aménagement d’une résidence destinée à la réinsertion sociale des schizophrènes

Authors
Journal
Santé mentale au Québec
0383-6320
Publisher
Consortium Erudit
Publication Date
Volume
17
Issue
1
Identifiers
DOI: 10.7202/502059ar
Disciplines
  • Political Science

Abstract

Réflexions cliniques sur l’aménagement d’une résidence destinée à la réinsertion sociale des schizophrènes Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Alain Barbeau Santé mentale au Québec, vol. 17, n° 1, 1992, p. 279-296. Pour citer ce document, utiliser l'information suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/502059ar DOI: 10.7202/502059ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 16 February 2014 04:35 « Réflexions cliniques sur l’aménagement d’une résidence destinée à la réinsertion sociale des schizophrènes » Réflexions cliniques sur l'aménagement d'une résidence destinée à la réinsertion sociale des schizophrènes La réinsertion sociale des schizophrènes peut avoir pour objectif de modifier les attitudes et les structures sociales (par exemple, com- battre les préjugés, faire accepter que les psychiatrisés aient leur place dans la société, changer les conditions d'embauché, etc.); elle peut aussi s'orienter vers la réadaptation et vers la lutte à la désertion; enfin, elle peut avoir un objectif de guérison (faire disparaître les symptômes psychiques) par le recours à des ressources si différentes des ressources traditionnelles qu'on ne parle plus de traitements mais d'activités alter- natives. Notre groupe de travail a déjà procédé à l'aménagement d'un milieu de vie

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.