Affordable Access

Les compétences génériques au coeur de l'employabilité, éléments du passé ou perspectives d'avenir?

Authors
Publisher
Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue
Publication Date
Disciplines
  • Communication
  • Education
  • Social Sciences

Abstract

Plus que jamais, nous assistons aujourd'hui à une intégration systématique du concept de compétences à tous les niveaux de l'éducation. Considérées comme des préalables au développement de la citoyenneté, les compétences de base, transversales ou génériques apparaissent comme un outil incontournable pour faire émerger un savoir-être et un savoir-faire qui débordent largement des seules connaissances théoriques. En tant qu'habiletés acquises et incorporées à la personnalité, ces compétences constituent une forme d'assurance pour s'adapter aux situations changeantes et évolutives de la société moderne. Les entreprises, les organisations et la société en général fournissent de sérieuses indications aux institutions d'enseignement dans la définition de leurs contenus de formation en rapport avec l'employabilité des individus. L'auteur a étudié cinq compétences génériques ayant un lien direct avec l'employabilité, telles que définies par I'ICEA (Institut Canadien d'Éducation aux adultes), le CBC (Conference Board du Canada) et la DRHC (Direction des Ressources Humaines du Canada). Mais c'est à partir de la grille taxonomique de Discas que l'objet de l'étude a été défini. Les éléments retenus sont la maîtrise des contenus et des procédures, le développement des attitudes, la communication et la prise de décisions dans le domaine des pâtes et papiers. L'objectif de la recherche vise à connaître la concordance entre les habiletés des candidats et les attentes des entreprises papetières. Les résultats obtenus font ressortir l'importance accordée aux activités pratiques et à l'implication directe des élèves dans leur processus d'apprentissage. Les connaissances s'acquièrent entre autres par les contacts avec les pairs, les interactions sociales, les mises en situation, les stages et les périodes d'observation qui rejoignent et endossent d'ailleurs la théorie du socioconstructivisme en éducation. L'auteur s'interroge enfin sur les risques potentiels que pourrait courir la société de demain si l'application mur à mur du concept de compétences ne devait servir qu'à des fins utilitaires sans égard aux attentes et aux capacités créatives des individus. L'étude a été réalisée auprès des élèves de la cohorte 2001-2002 inscrits à la formation professionnelle Pâtes et papiers - opérations du centre l'Envol de Témiscaming. Les treize participants sont des hommes (69,2%) et des femmes (30,8%) provenant de six régions du Québec et leur moyenne d'âge se situe entre 18 et 45 ans.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.