Affordable Access

Publisher Website

Michel Cornu, Patience du Détachement, Lausanne, l’Âge d’Homme (col. Essais), 1989, 121 p.

Authors
Journal
Philosophiques
0316-2923
Publisher
Consortium Erudit
Publication Date
Volume
17
Issue
1
Identifiers
DOI: 10.7202/027116ar
Disciplines
  • Political Science

Abstract

Michel Cornu, Patience du Détachement, Lausanne, l’Âge d’Homme (col. Essais), 1989, 121 p. Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Compte rendu par G. Boss Philosophiques, vol. 17, n° 1, 1990, p. 164. Pour citer ce compte rendu, utiliser l'adresse suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/027116ar DOI: 10.7202/027116ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 14 February 2014 07:50 Ouvrage recensé : Michel Cornu, Patience du Détachement, Lausanne, l’Âge d’Homme (col. Essais), 1989, 121 p. 164 PHILOSOPHIQUES MICHELCORNU, Patience du Détachement, Lausanne, l'Âge d'Homme (col. Essais), 1989, 121 p. par G. Boss Dans cet essai, écrit sous forme d'aphorismes et de petits chapitres de caractère suggestif plus que vraiment démonstratif, l'auteur poursuit la réflexion morale qu'il avait commencée dans des ouvrages plus académiques par leur style : Kierkegaard et la Communication de l'Existence et Existence et Séparation. Il s'agit d'une critique de la morale moralisante fondée sur la recherche de la maîtrise, et de la proposition d'une autre attitude, d'ouverture au monde, au temps et à l'autre. Le point de départ de la réflexion est la reconnaissance de la réalité inacceptable de la souffrance et du mal, ainsi que du défaut originaire du sujet, incapable de

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.