Affordable Access

Mon petit bonhomme de chemin

Authors
Publisher
Collectif Liberté
Publication Date
Disciplines
  • Physics
  • Political Science

Abstract

Mon petit bonhomme de chemin Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Article François Bilodeau Liberté, vol. 30, n° 1, (175) 1988, p. 16-21. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/31524ac Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 16 February 2014 03:34 « Mon petit bonhomme de chemin » 16 FRANÇOIS BILODEAU Mon petit bonhomme de chemin i . Au petit homme que je suis, le Québec a toujours paru trop grand. Quant au Canada, le vêtement a encore moins été coupé à ma taille; je ne le porte pour ainsi dire jamais. Et toutes les retou- ches faites au cours des dernières années n'ont pas réussi à ramener ni l'une ni l'autre des deux étoffes à des proportions qui se rappro- cheraient tant soit peu des miennes; je me perds plus que jamais dans ces contrées davantage ajustées à l'intention des Géants qu'à celle des Liliputiens. Pour tout dire, mon «pays», celui que j'habite, celui en lequel il a bien fallu que j'apprenne à survivre et en lequel, la plupart du temps, je me reconnais encore aujourd'hui, c'est l'île de Montréal, que j'ai arpenté à pied, en vélo — bien avant les pistes cyclables —, en autobus et en métro. Vous m'objecterez que ce pays-là non plus, avec ses gratte-ciel et ses monstres mécaniques, n'a pas été conç

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.