Affordable Access

Jadis et Giguère

Authors
Publisher
Collectif Liberté
Publication Date
Disciplines
  • Political Science

Abstract

Jadis et Giguère Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Article Pierre Popovic Liberté, vol. 46, n° 3, (265) 2004, p. 16-22. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/33239ac Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 16 February 2014 05:09 « Jadis et Giguère » Jadis et Giguère Pierre Popovic Un homme pris par la lumière comme un peintre par le rêve qu'il désire peindre, la droiture du regard face au double du miroir, la préservation d'une sensation concrète (« avait su me prendre [...] les mains ») en pleine vision imaginaire, le rabattement en douce de l'immatériel dans le corps, un souci de cohérence énigmatique, l'alliance des mots « mains », « cœur » et « torrent », comment ne pas penser à Regards et jeux dans l'espace devant les vers inauguraux de L'âge de la parole : La lumière avait su me prendre en plein délire les yeux droits dans les miroirs les mains au cœur du torrent1 ? Ce poème date de 1949, autant dire de jadis. Giguère reprend là où s'est arrêté l'élan de Garneau. À la cassure intérieure, à la joie imprenable, au rêve de vol gangrené de tourment, il oppose une tactique prudente et claire : éviter les « palmes noires » et les « feux morts », et leur substituer un ciel sans dieu, à la mesure et au sens

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.