Affordable Access

Publisher Website

L’événement indésirable grave : un motif d’admission fréquent en réanimation

Authors
Journal
Annales Françaises d Anesthésie et de Réanimation
0750-7658
Publisher
Elsevier
Identifiers
DOI: 10.1016/j.annfar.2014.06.005
Keywords
  • Événement Indésirable Grave
  • Iatrogénie
  • Admission
  • Hospitalisation
  • Réanimation
  • Iatrogenic Event
  • Iatrogenic Disease
  • Adverse Event
  • Icu Admission
  • Hospitalization
Disciplines
  • Geography
  • Medicine

Abstract

Résumé Objectif Colliger et analyser les événements indésirables conduisant à une hospitalisation en réanimation. Type d’étude Étude prospective, observationnelle, monocentrique. Patients Tous les patients de plus de 15ans admis sur 12mois dans le service de réanimation médicale d’un centre hospitalier général. Méthodes La provenance, les caractéristiques démographiques, le motif d’admission, le terrain sous-jacent, la gravité, les diagnostics, les caractéristiques du séjour en réanimation et les thérapeutiques entreprises ont été relevées pour chaque patient. Deux médecins ont déterminé par consensus les admissions imputables à des événements indésirables et leur caractère évitable éventuel. Une analyse statistique univariée a été effectuée. Résultats En un an, 603 patients ont été admis dont 71 (12 %) suite à un événement indésirable. Comparés à la population admise pour un autre motif, ces patients étaient plus âgés (66ans vs 60, p 0,009) et plus fréquemment issus du secteur hospitalier (82 % vs 54 %, p<0,0001). Ils justifiaient d’un recours accru aux transfusions (39 % vs 26 %, p 0,02) avec une tendance à un moindre recours à la ventilation (67 % vs 77 %, p 0,07). Leur mortalité en réanimation était superposable (20 % vs 19 %). Vingt-sept événements indésirables (38 %) ont été jugés évitables. Conclusions Les événements indésirables sont des motifs d’admission fréquents en réanimation qui concernent plus d’un patient sur dix et influencent le profil (âge supérieur) comme les caractéristiques du séjour (recours transfusionnel accru). Plus du tiers seraient évitables et donc potentiellement accessibles à des mesures correctrices.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.