Affordable Access

Consommation médicamenteuse et Syndrome Métabolique : place de l’activité physique et de la nutrition

Authors
Publication Date
Source
ProdInra
Keywords
  • Alimentation Et Nutrition
  • Food And Nutrition
  • Obésité
  • Activité Physique
  • Nutrition
  • Syndrome Métabolique
  • Médicament
External links

Abstract

Contexte: La surcharge pondérale du SMet entraîne une constellation d’anomalies cardio-métaboliques, dont chacune est le plus souvent traitée par un médicament spécifique. Si le bénéfice biologique de l’activité physique/nutrition sur le SMet est bien démontré, aucune étude ne rapporte le coût de leur consommation médicamenteuse ni l’impact de ces interventions. Objectifs: 1). Calculer le coût de la consommation médicamenteuse d’un patient SMet.2). Démontrer le bénéfice d’une modification de l’hygiène de vie en termes de consommation médicamenteuse. Méthode: Cent sujets atteints de SMet, n'ayant pas d'activité physique, ont participé à un programme résidentiel de trois semaines avec une activité physique importante supervisée et une diète restrictive. 29/100 avaient un diabète de type 2(DT2). Afin d’autonomiser les patients, des cours quotidiens leur ont été dispensés. Puis les patients ont été suivis pendant un an avec pour consigne de poursuivre le même programme. Résultats: A J0, les patients consommaient en moyenne 1814±109 comprimés par an, pour un coût/patient/an des traitements de 747±106 euros. Pour le sous-groupeDT2, le coût annuel par patient est significativement plus élevé que pour le groupe entier SMet: 1352±309 euros. L’intervention est suivie d’une diminution significative à chaque temps de mesure du coût de la consommation médicamenteuse pour le groupe SMet : 747±106 (D0), 722±106 (D20), 696±106 (M3), 687±106 (M6), 673±102 (M12); D0 vs. D20, M3, M6: p<.001; D0 vs. M12: p<.05; D20 vs. M3, M6: p<.05. Pour le sous-groupe DT2, ce bénéfice n’est significatif que jusqu’au 3e mois: 1352±309 (D0) ,1325±311 (D20), 1305±313 (M3), 1307±309 (M6) ,1239±291 (M12); D0 vs. D20, M3: p<.05.Conclusion: Nous rapportons pour la première fois l’efficacité de l’activité physique et d’une prise en charge nutritionnelle sur la consommation médicamenteuse à long terme d’un patient Smet.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.

Statistics

Seen <100 times
0 Comments