Affordable Access

deepdyve-link
Publisher Website

Chômage, déficit, dette publique

Authors
  • Heyer, Éric
  • Timbeau, Xavier
Publication Date
Jan 01, 2017
Identifiers
DOI: 10.3917/reof.151.0135
OAI: oai:cairn.info:REOF_151_0135
Source
Cairn
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Cette étude fournit un cadre de réflexion pour le débat public sur la trajectoire attendue de l’économie pour les cinq années à venir, « à environnement inchangé et engagements tenus ». À l’horizon 2022, l’économie française devrait croître à un rythme légèrement supérieur à celui de sa croissance potentielle. Cette croissance devrait s’établir en moyenne à un niveau proche de 1,6 % au cours du prochain quinquennat. La probabilité pour que l’économie retombe en récession ou que la croissance moyenne soit supérieure à 3 % est extrêmement faible (proche de 5 %). Le taux de chômage se réduirait progressivement et atteindrait 8 % fin 2022. Si à court terme la probabilité d’une hausse du chômage n’est pas nulle (supérieure à 13 %), le taux de chômage devrait s’établir à un niveau inférieur à celui de 2017 avec toutefois une probabilité faible (inférieure à 15 %) d’être en dessous de 7 %. Ce scénario est compatible avec une réduction graduelle du déficit des administrations publiques qui s’établirait à 1,2 point de PIB en 2022. La probabilité de retrouver un solde public équilibré en 2022 est toutefois faible (inférieure à 5 %). Sous cette hypothèse de politique budgétaire et en considérant différents scénarios de taux d’intérêt souverains, la dette publique diminuerait pour atteindre 90,8 points de PIB en 2022. Par ailleurs, notons que dans toutes les simulations, la dette publique ne dépasserait pas les 100 points de PIB à l’horizon 2022.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times