Affordable Access

Publisher Website

392 Complications cornéennes sévères associées à l’utilisation d’indométhacine collyre

Authors
Journal
Journal Français d Ophtalmologie
0181-5512
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
32
Identifiers
DOI: 10.1016/s0181-5512(09)73516-8
Disciplines
  • Biology

Abstract

Introduction La survenue possible de complications cornéennes sévères associées à l’utilisation d’anti-inflammatoires non-stéroïdiens en collyre est connue. L’indométhacine collyre n’a jamais été mis en cause dans la littérature. Nous rapportons les patients pris en charge dans notre service pour des complications sévères cornéennes associées à son utilisation. Objectifs et Méthodes Les patients pris en charge pour atteintes cornéennes sévères, traités par une greffe de membrane amniotique ou par utilisation de colle biologique, alors qu’ils utilisaient de l’indométhacine collyre ont été inclus dans cette étude rétrospective. Observation Huit patients (8 yeux), pris en charge entre novembre 2000 et avril 2008, ont été inclus. Les complications cornéennes sont survenues après un délai moyen de 18,5 jours suivant l’introduction de l’indométhacine collyre. Il s’agissait d’un ulcère cornéen étendu, d’une desmétocèle et de six perforations cornéennes. L’âge moyen était de 69,1 ans. Sept patients étaient en post-opératoire de cataracte. Cinq patients présentaient une pathologie de la surface oculaire concomitante : 3 patients étaient traités pour un syndrome sec oculaire, 1 patient présentait un syndrome sec sévère associé à une polyarthrite rhumatoïde et un patient était soigné pour une kératoconjonctivite atopique. Discussion Malgré le fait que 5 patients sur 8 présentaient une pathologie locale ou générale pouvant être responsable d’une atteinte cornéenne, ces complications sont survenues rapidement après la mise en route d’un traitement par indométhacine en collyre. Celui-ci a probablement agit comme un « accélérateur » du processus. Conclusion L’indométhacine en collyre semble pouvoir être associé à des atteintes cornéennes graves. Il doit donc être utilisé avec prudence, au même titre que d’autres collyres anti-inflammatoires non-stéroïdiens, chez des patients présentant une surface oculaire altérée.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.