Affordable Access

Caractérisation du micro-environnement tumoral et des points de contrôle immunitaires dans les lymphomes B diffus à grandes cellules primitifs du système nerveux central : à propos d'une série de 57 cas

Authors
  • Pirel, Marion
Publication Date
Oct 18, 2019
Source
HAL-Descartes
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Le lymphome B diffus à grandes cellules primitif du système nerveux central (LBDGC-SNC) est une sous-entité rare et agressive de lymphome B diffus à grandes cellules (LBDGC). Il a été rapporté une association entre la survie et certains éléments du micro-environnement tumoral, comme les lymphocytes infiltrant la tumeur (TILs) et les macrophages associés à la tumeur (TAMs), dans les LBDGC, mais dans les LBDGC-SNC, leur composition et leur impact pronostique sont insuffisamment connus. La voie PD-1/PD-L1 est un point de contrôle immunitaire qui peut représenter une option thérapeutique intéressante. L’objectif de ce travail est de définir la composition du micro-environnement tumoral et de caractériser la voie PD-1/PD-L1 dans les LBDGC-SNC. Matériel et méthodes : 57 cas de patients atteints de LBDGC-SNC avec du matériel tumoral exploitable ont été étudiés après recueil des données cliniques. Des examens immunohistochimiques ont été réalisés pour analyser les TAMs (CD68, CD163), les TILs (CD3, CD4, CD8, PD-1) et les cellules tumorales (double marquage PAX5/PD-L1, PD-L1). Le gène PD-L1 a été étudié par hybridation in situ en fluorescence (FISH). Résultats : le double marquage PAX5/PD-L1 a identifié une expression de PD-L1 par les cellules tumorales dans 17,5% des cas (10/57). La translocation du gène PD-L1 était une altération cytogénétique récurrente dans les LBDGC-SNC (8/47, 17%) et était corrélée à une expression de PD-L1 par les cellules tumorales. Le micro-environnement tumoral était composé principalement de TAMs M2 et de TILs CD8+. La majorité des TAMs exprimaient PD-L1 et la majorité des TILs exprimaient PD-1. La densité des TAMs et des TILs, ainsi que l’expression de PD-L1 par les cellules tumorales, n’étaient pas associée à la survie. En revanche, l'expression de PD-1 par les TILs et de PD-L1 par les TAMs, étaient corrélées à un meilleur pronostic. Conclusion : ces résultats suggèrent que la composition du micro-environnement tumoral et la voie PD-1/PD-L1 jouent un rôle important dans la pathogenèse des LBDGC-SNC et apportent de nouvelles perspectives concernant les possibilités de thérapie ciblée dans ce lymphome agressif.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times