Cinquante ans de distance : entretien de Doris Bonnet avec Denise Paulme

Affordable Access

Cinquante ans de distance : entretien de Doris Bonnet avec Denise Paulme

Authors
Keywords
  • Anthropologie
  • Evolution
  • Recherche Scientifique
  • Itineraire De Recherche
  • Entretien

Abstract

Cinquante ans de distance : entretien de Doris Bonnet avec Denise Paulme Cinquante ans de distance (11 Entretien de Doris Bonnet (2) avec Denise PAULME (3) D. B. - Lorsque VOI~S étiez enseignalzte vous avez développé chez vos élèves un sozzci dzz recueil ethnographique que vous avie; vous-même reçu de Marcel Mazzss. On constate aujourd’hui diJjérentes tendances qui s’articulent, d’une nzanière zzn peu caricatza-ale, entre cezzx qzzi revendiquent une ethnographie rigoureuse nzais à qzzi l’on reproche un manque de syzthèse générale et cezzx qui ambitionnent zone anthropologie P~LIS spéculative mais qui ne se fondent pas toujozzrs sur zone ethnographie approfondie. Denise Paulme - Pour moi il n’y a pas de dichotomie. Les problèmes demeu- rent au fond les mêmes. J’ai toujours pensé que se tenir le plus proche pos- sible de l’écoute des informateurs est la première tâche, la première étape de la recherche. Il faut inscrire le plus fidèlement possible le discours des infor- mateurs sur des problèmes qui les concernent. Se trouvant en milieu étran- ger, le premier souci du chercheur, me semblait-il, devait être de donner de la société concernée un reflet aussi fidèle que possible de l’image que l’intéres- sé - l’indigène - se fait de sa propre société. D’où la nécessité, dans un pre- mier temps, de ne rien négliger sous peine de déformer cette image ; ou - ce qui est souvent arrivé - de donner un tableau uniforme, sans souci de nuances, où chacun peut reconnaître sa société mais qui n’est vrai pour aucune car chaque société, comme chaque individu, est unique. La monogra- phie est aujourd’hui quelque peu rejetée ; je persiste à la croire nécessaire au début. Ce n’est qu’une fois familiarisé et accepté par ses hôtes que le cher- cheur pourra choisir un sujet d’étude en rapport avec ses préoccupations personnelles, ou avec le domaine qui lui a été assigné. - Azzjozzrd’hui, les sociologzzes et les anthropologues qui travaillent en miliezz tropical olzt dzz ma

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.