Affordable Access

Publisher Website

Décisions rendues par le Conseil canadien des relations du travail

Authors
Journal
Relations industrielles
0034-379X
Publisher
Consortium Erudit
Publication Date
Volume
36
Issue
2
Identifiers
DOI: 10.7202/029162ar
Disciplines
  • Political Science

Abstract

Décisions rendues par le Conseil canadien des relations du travail Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Article Luc Martineau Relations industrielles / Industrial Relations, vol. 36, n° 2, 1981, p. 424-429. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/029162ar DOI: 10.7202/029162ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 14 February 2014 09:23 « Décisions rendues par le Conseil canadien des relations du travail » 424 RELATIONS INDUSTRIELLES, VOL. 36. NO 2 (1981) suit de là qu 'au plan collectif les fonctionnaires en général sont assimilés à des salariés; comment alors pourrait-il en être autrement des fonctionnaires considérés individuellement?18 Décisions rendues par le Conseil canadien des relations du travail Ingérence dans la représentation des employés et congédiements illégaux Le Conseil a accueilli diverses plaintes de pratique déloyale logées par des em- ployées de banque congédiées par leur employeur durant une grève légale. L'employeur devait démontrer au Conseil qu'il avait non seulement des motifs légitimes pour effectuer ces congédiements, mais qu'aucun sentiment anti-syndical ne le motivait, comme raison véritable et primordiale, ou même seulement comme raison accessoire et ancillaire. En eff

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.