Affordable Access

Réflexions sur l’enseignement et la recherche en économique de la santé au Canada

Authors
Disciplines
  • Economics
  • Education
  • Political Science

Abstract

Réflexions sur l’enseignement et la recherche en économique de la santé au Canada Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Note Gérard Bélanger et Jean-Luc Migué L'Actualité économique, vol. 51, n° 3, 1975, p. 446-452. Pour citer cette note, utiliser l'information suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/800633ar DOI: 10.7202/800633ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 12 February 2014 12:55 « Réflexions sur l’enseignement et la recherche en économique de la santé au Canada » NOTES Réflexions sur Venseignement et la recherche en économique de la santé au Canada * Comme tous les pays, le Canada a fortement accru la part de sa production consacrée aux services de santé ces dernières années. En 1955, les dépenses par habitant dans le domaine de la santé s'établissaient à 57.40 dollars ou 3.2 pour cent du produit national brut. En 1971, les dépenses par tête étaient passées à 306.11 dollars, soit 7.1 pour cent du P.N.B. Au cours de ces années, le régime institutionnel subissait aussi des réformes majeures. Déjà en 1958, sous la pression d'un régime institué par le gouvernement fédéral, et qui pénalisait les provinces non partici- pantes, la plupart des provinces mettaient gratuitement à la disposition des citoyens le service de santé le plus coûteux, le serv

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.