Affordable Access

Duumvirat, quattuorvirat et statut dans les cités de Gaule Narbonnaise

Authors
Publisher
PERSEE
Publication Date

Abstract

Réexamen d'une thèse célèbre de A. Degrassi d'après laquelle, en Narbonnaise, toutes les colonies qui n'ont pas succédé à des municipes ont comme magistrats supérieurs des duumvirs. Seules des colonies qui ont succédé à des municipes auraient pu laisser à leurs magistrats supérieurs le titre de quattuorvirs. Contrairement à ce que prétend Degrassi, il n'y a pas la moindre preuve que les oppida Latina de Narbonnaise dont parle Pline et où le quattuorvirat est attesté (Riez, Nîmes, Apt, Avignon, Cavaillon, Toulouse) aient jamais été des municipes latins. D'autre part, ces cités ne sont pas des colonies romaines, mais des colonies latines. Lorsque des colonies latines (Aix, peut-être Avignon, Vienne) sont devenues romaines, elles ont alors adopté une constitution duumvirale. En (v. au verso) revanche, les colonies romaines déduites par César ou par les triumvirs ont à leur tête dès l'origine des duumvirs. On peut donc adopter un principe simple pour la Narbonnaise: les colonies romaines à l'origine ou devenues romaines après avoir été latines sont gouvernées par des duumvirs, les colonies latines ont à leur tête des quattuorvirs. Conséquences de ce principe pour Alba Heluorum, Antibes, Marseille.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.

Statistics

Seen <100 times
0 Comments

More articles like this

L'onomastique de type pérégrin dans les cités de l...

on Mélanges de l’École française... Jan 01, 1990

L'onomastique de type pérégrin dans les cités de l...

on Mélanges de l’École française... Jan 01, 1990

Le quotidien institutionnel des cités dans les Tro...

on Cahiers du Centre Gustave Glot... Jan 01, 2003
More articles like this..