Affordable Access

The relationship between stereotyped behaviours and emotion regulation in children with autism and 22q13 Deletion Syndrome

Authors
Publisher
McGill University
Publication Date
Keywords
  • Education - Psychology
Disciplines
  • Medicine

Abstract

La régulation émotionnelle est surtout étudié parmis les enfants ayant un profil developpementale typique, plutôt que parmis les enfants atteints d'autisme et de troubles connexes. Les jeunes enfants dépendent sur des comportements auto-apaisants afin de réguler leurs émotions. Ces comportements s'agissent souvent des stéréotypies motrices telles que la succion du pouce. Peu est connu du rôle que joue les comportements stéréotypés dans ces populations, en dépit de leur importance pour le diagnostic de l'autisme. Le lien entre la régulation émotionnelle et la stéréotypie a été étudié chez 37 enfants atteints d'autisme et du syndrome de délétion 22q13 (une maladie génétique qui provoque des symptômes similaires à ceux de l'autisme). Un hypothèse émise dans cet étude est que les déficiences semblables au niveau de la régulation émotionnelle sont retrouvées dans ces deux groupes et que les stéréotypies motrices représentent des stratégies d'auto-apaisement. Nos résultats ont démontré que le groupe d'autistes a de plus grandes déficiences dans certains domaines de la régulation émotionnelle. Il a été constaté que la majorité des stéréotypies motrices représentent des stratégies d'auto-apaisement. De plus, une corrélation significative a aussi été détectée entre le nombre total de ces comportements, la capacité de régulation émotionnelle et l'âge mental. Ces données permettent de mieux comprendre les chevauchements phénotypiques entre l'autisme et le syndrome de délétion 22q13, ainsi que les méthodes non-verbales d'auto-apaisement chez les enfants ayant des déficiences développementales.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.