Affordable Access

Publisher Website

P.127 Transplantation hépatique adulte à partir de donneur vivant : transfert de compétence et effet de la courbe d’apprentissage (étude à partir de 128 cas consécutifs)

Authors
Journal
Gastroentérologie Clinique et Biologique
0399-8320
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
33
Issue
3
Identifiers
DOI: 10.1016/s0399-8320(09)72758-7

Abstract

Introduction La transplantation hépatique adulte à partir de donneur vivant (THDVA) est une alternative pour augmenter l’accès à la transplantation (et réduire la mortalité sur liste d’attente) ; elle est la seule modalité de transplantation dans certains pays, en particulier en Asie, Afrique ou au Moyen-Orient, où le prélèvement sur donneur cadavérique est impossible. Le but de cette étude était de rapporter l’expérience d’une procédure de transfert de compétence depuis un centre français vers un centre égyptien, en particulier l’importance de l’effet de courbe d’apprentissage. Patients et Méthodes Entre décembre 1998 et décembre 2006, 128 THDVA ont été réalisées à Lyon (hôpital Édouard Herriot) ou au Caire (Wady El-Neel Hospital). Les patients ont été séparés en 3 groupes : 1 (malades greffés à Lyon (formation initiale de l’équipe égyptienne), 2 (malades greffés au Caire par l’équipe française et transfert progressif à l’équipe égyptienne) et 3 (malades greffés au Caire par l’équipe égyptienne). Les patients de chaque groupe ont été séparés en 2 phases successives : A (phase initiale) et B (seconde phase). Ont été comparés les résultats des groupes 1A et 3A pour évaluer la faisabilité du transfert de compétence, et les phases A aux phases B pour étudier l’effet de courbe d’apprentissage. Résultats La comparaison des groupes 1A et 1B mettait en évidence une réduction significative de la durée opératoire du donneur, du temps d’ischémie froide, des besoins transfusionnels du donneur et du receveur. De même, le taux de complications post-opératoires chez le donneur était significativement inférieur dans le groupe B : complications majeures (16 % vs 12,5 %), et complications mineures (36 % vs 25 %), ainsi que les complications post-opératoires chez le receveur : complications biliaires (28 % vs 8,3 %) et toutes complications (60 % vs 33 %) et la mortalité à 1 an (12 % vs 0 %). Les mêmes résultats étaient retrouvés en comparant les groupes 3A et 3B. La comparaison des groupes 1A et 3A ne mettait pas en évidence de différence significative concernant les données peri-opératoires (durée opératoire du donneur, temps d’ischémie froide, besoins transfusionnels du donneur et du receveur), ni les complications post-opératoires du donneur et du receveur. Conclusion Nos résultats montrent que le transfert de compétence en THDVA est faisable relativement rapidement, même vers un centre n’ayant pas d’expérience en transplantation à partir de donneur cadavérique, après une phase d’apprentissage qui est la même que dans un contexte de développement de la THDVA dans un centre expérimenté en transplantation hépatique.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.