Affordable Access

deepdyve-link
Publisher Website

Brain metastasis from renal cell carcinoma

Authors
  • Bennani, O.
  • Derrey, S.
  • Langlois, O.
  • Castel, H.
  • Laquerriere, A.
  • Freger, P.
  • Proust, F.1, 2, 3, 4
  • 1 Service de neurochirurgie, CHU de Rouen
  • 2 Service de neurologie, CHU de Rouen
  • 3 Service d’anatomopathologie, CHU de Rouen
  • 4 U982 Inserm, Astrocyte and Vascular Niche, DC2N, université de Rouen
Type
Published Article
Journal
Neurochirurgie
Publisher
Elsevier
Publication Date
Jan 01, 2014
Accepted Date
Dec 08, 2013
Identifiers
DOI: 10.1016/j.neuchi.2013.12.001
Source
Elsevier
Keywords
License
Unknown

Abstract

IntroductionLes métastases cérébrales (MC) de cancer du rein (CR) sont des atteintes rares dont le pronostic est mal connu. L’objectif est d’analyser la survie chez les patients porteurs de MC de CR et de déterminer les facteurs prédictifs de survie. Patients et méthodesLa population est composée d’une série consécutive de 28 patients (âge : 57,8 ; sex-ratio H/F : 3,7) traités pour une MC de CR entre 1997 et 2012. Le recueil rétrospectif de données (histologie du CR, état clinique initial, [circonstances de découverte, score de Karnofsky {KPS}], données radiologiques, traitements [résection chirurgicale, radiochirurgie, thérapies ciblées systémiques et radiothérapie] et survie) a été réalisé. L’analyse statistique de la survie est réalisée par la méthode de Kaplan-Meier. RésultatsLa survie médiane des patients avec MC est de 13,3 mois, la survie à un an est de 60,2 %, et à 2ans de 16,4 %. Les variables associées à une survie plus longue sont l’absence d’hypertension intracrânienne (p=0,01), l’absence de métastases systémiques (p=0,049) et l’absence de métastases profondes (p=0,03). L’âge, le KPS, l’histologie des CR, le nombre, la taille, le caractère hémorragique des MC ne sont pas significatifs. La survie dans le groupe traité chirurgicalement est de 25,3 mois contre 8,7 mois dans le groupe non traité (p=0,02). Les principaux critères de sélection des patients opérés sont l’existence d’une métastase cérébrale unique (p=0,04) et l’existence d’une métastase superficielle (p=0,02). ConclusionsTrois facteurs prédictifs de survie prolongée des MC de CR ont pu être identifiés : l’absence d’hypertension intracrânienne, l’absence de métastases systémiques et l’absence de métastases profondes. Quand la résection chirurgicale est possible, elle semble apporter un gain de survie.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times