Affordable Access

Publisher Website

Michèle Charpentier : Condition féminine et vieillissement

Authors
Journal
Recherches féministes
0838-4479
Publisher
Consortium Erudit
Publication Date
Volume
8
Issue
2
Identifiers
DOI: 10.7202/057857ar
Disciplines
  • Political Science

Abstract

Michèle Charpentier : Condition féminine et vieillissement Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Compte rendu par Chantal Doré Recherches féministes, vol. 8, n° 2, 1995, p. 179-181. Pour citer ce compte rendu, utiliser l'adresse suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/057857ar DOI: 10.7202/057857ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 15 February 2014 02:57 Ouvrage recensé : Michèle Charpentier : Condition féminine et vieillissement 176 ne pourrait-on penser, qu'en France comme ailleurs, si les thèses féministes radicales ont influé sur la société, comme le souligne à maintes reprises l'auteure, c'est en partie grâce à la médiation de groupes, à caractère professionnel, syndical ou de service, dont le discours, les actions et les positions paraissent (et j'insiste sur ce terme) souvent plus «réformistes» que révolutionnaires et, de ce fait, «passent mieux la rampe». Le MLF est qualifié tantôt d'«entité», tantôt d'«épisode singulier» : comment ces deux dimensions sont-elles articulées dans la vie et la dissolution-dilution du MLF? Les notions de révolution et de réforme mériteraient aussi une discussion de fond à caractère stratégique en cette époque de «reflux» ou backlash antiféministe. Le terme «féminisme» est d'ailleurs très peu employé dans ce l

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.