Affordable Access

Belgique

Authors
  • Kalonji, Muasa Patoka
Publication Date
Sep 11, 2020
Source
ORBi
Keywords
Language
French
License
Green
External links

Abstract

Cette thèse tend à identifier les problèmes de santé de la population pénitentiaire de la prison centrale de Mbujimayi. Elle tente de démontrer que les milieux pénitenciers restent moins salubres et favorisent la contamination des maladies. Les conditions d’hygiène restent précaires et exposent les détenus aux potentielles maladies infectieuses. Les décès qui ont été enregistrés à la prison avaient pour origine le manque d’une alimentation adéquate, le manque d’une pratique de dépistage et les conditions de détention précaires dans un espace très exigu. A ce tableau vient s’ajouter une surpopulation carcérale, trois fois supérieure à la construction du départ. Les cellules dortoirs qui étaient pour dix personnes sont devenues de plus de cinquante personnes. L’accessibilité aux soins de santé reste un problème tant que le patient n’a pas en retour ce qu’il attend des soignants. Le personnel de santé est présent sans moyens pour administrer convenablement les soins de santé aux patients détenus. Le détenu qui se trouve dans un état d’indulgence est incapable de survenir à ses besoins les plus élémentaires, ajouter à celui de se faire soigner et faire face aux frais qu’exigent la procédure de la justice, tout cela ne fait qu’aggraver son état de santé. La perception négative de leur vécu carcéral est révélatrice d’un mauvais traitement qui contraint les détenus à vivre dans l’indignité. Cette dissertation plaide pour que les responsables sanitaires au plus haut niveau prennent en charge la santé des prisonniers et garantissent un traitement humain. Une bonne législation sanitaire devrait garantir une détention digne.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times