Affordable Access

Publisher Website

Impact économique des recommandations de la conférence de consensus sur la nutrition artificielle postopératoire en région Rhône-Alpes

Authors
Publisher
Elsevier SAS
Publication Date
Volume
18
Issue
2
Identifiers
DOI: 10.1016/s0750-7658(99)90465-3
Keywords
  • Nutrition Artificielle
  • Confé
  • Rence De Consensus
  • Impact é
  • Conomique
  • Artificial Nutrition
  • Consensus Conference
  • Economic Impact
Disciplines
  • Economics
  • Medicine

Abstract

Résumé Objectifs: Évaluer l'impact économique des recommandations de la conférence de consensus sur la nutrition artificielle périopératoire en chirurgie programmée de l'adulte (Paris, 1994). Type d'étude: Étude multicentrique, de type avant-après, menée sur le modèle de minimisation des coûts dans la perspective de l'hôpital. Patients et méthodes: Après stratification sur le statut administratif de l'établissement, dix hôpitaux ont été tirés au sort dans la région Rhône-Alpes. Vingt patients consécutifs bénéficiant d'une chirurgie sus- ou sous-mésocolique dans chaque hôpital ont été inclus au cours de chaque période de l'étude. Le recueil des données a été réalisé sur site avant (1994) et après (1995) la diffusion des recommandations. Les coûts, représentés par les coûts directs partiels médicaux et non médicaux, imputables à une journée de nutrition parentérale ont inclus ceux des nutriments, des consommables, du personnel, des examens paracliniques. Résultats: Entre 1994 et 1995, l'étude a objectivé une diminution des prescriptions postopératoires de 7,4 %, une augmentation de la durée de la nutrition artificielle de 4,7 % et une augmentation des coûts totaux de la nutrition artificielle par opéré de 74,07 F, soit 3,6 % (Francs constants 1994). Les recommandations ont surtout eu un impact positif chez les dénutris, puisque la durée de la nutrition artificielle postopératoire a augmenté de 23,7 % dans ce groupe de patients, ce qui a entraîné une augmentation des coûts de 175,53 F (269,95 F à 445, 18 F) soit 65,1 % en 1995. En outre, le taux de dénutris a été faible (10,5 % en 1994 et 14,4 % en 1995). Conclusions: La variable constituée par le coût est un indicateur de choix pour mesurer l'impact des recommandations professionnelles, car elle permet d'intégrer à la fois le volume et la durée des prescriptions. Cette étude a montré d'une part, un impact significatif des recommandations de la conférence de consensus chez les dénutris et d'autre part, le peu de modifications de pratique chez les non dénutris, au prix d'une augmentation légère des coûts de la nutrition artificielle.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.