Affordable Access

Abstract

Cet instrument est conservé dans un boitier en bois.Un fil à plomb se trouve dans un des compartiments du boitier. Il se compose de 3 parties à assembler : la lunette, le niveau à bulle et le socle. La lunette se monte sur le socle entre deux encoches fermées par un loquet. Elle est constituée d'un objectif, d'un oculaire et d'une vis à crémaillère permettant la mise au point de l'image. Une vis située sous la lunette permet de la faire pivoter dans le plan vertical pour ajuster l’horizontalité. Sur la lunette se monte le niveau à bulle inséré dans un tube de laiton. Le socle est constitué d'un pied terminé par un plateau pouvant tourner par rapport à 3 vis calantes. Une vis assure en temps normal le blocage de la rotation du pied et donc de l'ensemble. Cette vis est cassée. Cet appareil est utilisé en topographie pour mesurer l'altitude d'un point par la lecture de deux points sur une mire. Ces mesures seront utilisées ultérieurement pour la réalisation de travaux ou de plans. Le niveau de chantier est vissé sur un trépied. La mire est une règle graduée verticalement et qui atteind généralement une hauteur de 4 mètres. La première étape consiste à régler l'horizontalité de l'appareil à l'aide des vis calantes et du niveau à bulle. La seconde étape constitue la visée en elle-même. L'altitude d'un premier point A est supposée connue. On relève la hauteur en A en visant avec le niveau sur la mire positionnée en A ( manœuvre appelée coup arrière). La mire est déplacée sur le point B dont on veut connaître l'altitude. On refait une nouvelle lecture (manœuvre appelée coup avant). L'altitude en B est égale à l'altitude en A ajoutée de la différence (en plus ou en moins) entre la lecture de A et la lecture de B (coteB = [coteA +( lecture A-lecture B)] Le niveau peut aussi être utilisé pour régler l'altitude d'un élément en connaissant un niveau de référence.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.

Statistics

Seen <100 times
0 Comments