Affordable Access

« Observation relative au poème Un Coup de Dés jamais n’abolira le Hasard par Stéphane Mallarmé » : une préface d’un nouveau genre ?

Authors
Keywords
  • Un Coup De Dés
  • Préface
  • Manifestes Littéraires
  • Discours Préfaciel
  • Mallarmé
  • Cosmopolis
  • Arts & Humanities :: Literature [A06]
  • Arts & Sciences Humaines :: Littérature [A06]
Disciplines
  • Design
  • Literature

Abstract

Microsoft Word - Une préface d'un nouveau genre.doc © Pascal Durand (ULg) 1 « OBSERVATION RELATIVE AU POÈME UN COUP DE DÉS JAMAIS N’ABOLIRA LE HASARD PAR STÉPHANE MALLARMÉ » : UNE PRÉFACE D’UN NOUVEAU GENRE ? Pascal Durand « J’aimerais qu’on ne lût pas cette Note ou que, parcourue, même on l’oubliât1 » : c’est par ces mots propres apparemment à placer leur lecteur en situation de double bind que s’ouvre l’« Observation » figurant en tête de la version pré-originale du Coup de dés tel qu’il est apparu en mai 1897 dans la revue Cosmopolis.2 Toute signée qu’elle soit du côté de la diction et de la tournure d’esprit caractéristiques de Mallarmé, aux yeux déjà de ses proches admirateurs comme de ses détracteurs, cette entrée en matière ne saurait être séparée, pour peu qu’on veuille la prendre au mot, des contraintes externes ayant présidé à la composition de ce texte, contraintes auxquelles le poète s’est rangé mais, selon son habitude, sans déroger à ses propres exigences esthétiques ni sans tenter de déjouer, au seuil de cette « Note » liminaire, les contraintes mêmes qui lui imposaient de faire précéder son poème par une telle « Note ». Ce qu’on appelle d’ordinaire, peut-être indûment, la « préface » au Coup de Dés n’en porte pas le titre et procède d’une demande émanant de la Rédaction de la revue qui, déconcertée par l’Objet Verbal Non Identifié que lui avait fourni le poète, ne le fut guère moins par les explications que celui-ci se résolut à livrer à ses premiers lecteurs, puisqu’elle leur adjoignit en bas de page une brève « Note de la Rédaction », que l’on sait avoir été rédigée par Mallarmé lui-même, afin d’en clarifier un peu plus encore, ou un peu mieux, le propos.3 Sur ces contraintes, ce dispositif d’énonciation et d’inscription assez complexe, cette sorte d’écriture au carré voulant que, ayant à rendre lisible une œuvre qui dégondait les grilles de la lecture littéraire ordinaire, Mallarmé ait été tenu de réécrire en réduction son propre

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.