Affordable Access

Bases moléculaires et cellulaires de l'entrée du virus de la fièvre jaune dans les cellules cibles

Authors
Type
Thesis
Publication Date
Jun 16, 2010
Source
USPC - SET - SVS
Keywords
License
White
External links

Abstract

Cette travail a eu pour but caractériser les mécanismes moléculaires et cellulaires utilisés par le virus de la fièvre jaune (YFV) pour pénétrer dans les cellules de mammifères. La souche vaccinale contre la fièvre jaune 17D est un virus vivant atténue généré après de nombreux passages de la souche virulente Asibi sur tissus de poulet. Nous montrons que la forme atténuée présente une capacité infectieuse nettement supérieure à la souche sauvage et que cette différence d'infectivité est corrélée à une différence de voies d'entrée. En effet, les résultats obtenus par différentes techniques (inhibiteurs pharmacologiques, RNAi, mutants) montrent qu'alors que la souche Asibi utilise la voie d'internalisation dépendante de la clathrine, la souche 17D emprunte une voie d'endocytose indépendante de la clathrine et des caveolae mais dépendante de la dynamine. On montre que les mutations localisées dans glycoprotéine d'enveloppe virale de 17D seront les responsables de que cet virus utilise des routes d'endocytose distinctes a celles exploitées par Asibi fait qui corrèle avec le rôle essentiel accompli par cette protéine dans la internalisation du virus. Pour identifier des facteurs cellulaires de la voie d'entrée empruntée par la souche 17D, un criblage à l'aide de RNAi a été réalisé en collaboration avec l'équipe de Lukas Pelkmans (Zurich). Un premier criblage ciblant certaines protéines kinases cellulaires a permis d'identifier DYRK3 comme facteur requis à l'infection, En plus, ce travail montre que l'ubiquitine ligase CBLL1 n'est pas nécessaire à l'infection par les flavivirus et que le système ubiquitine/proteasome joue un rôle dans la réplication génomique des flavivirus.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times