Affordable Access

Publisher Website

Un modèle supralexical de représentation de la morphologie dérivationnelle en français

Authors
Journal
L’Année psychologique
0003-5033
Publisher
Editions NecPlus
Publication Date
Volume
105
Issue
1
Identifiers
DOI: 10.3406/psy.2005.3825
Disciplines
  • Linguistics

Abstract

Résumé La plupart des travaux actuels tendent à donner aux informations morphologiques un rôle essentiel du point de vue de l'accès lexical, néanmoins de nombreuses controverses subsistent concernant la façon où ces informations sont représentées en mémoire à long terme. Si l'on se place dans le cadre de modèles hiérarchiques de la reconnaissance de mots, dans lesquels les codes lexicaux sont traduits en codes orthographiques et ou phonologiques décrivant les mots entiers, puis en codes sémantiques, deux localisations peuvent être proposées pour des représentations morphologiques : avant les représentations de mots (hypothèse sublexicale) ou après ces représentations (hypothèse supralexicale) . Selon l'hypothèse sublexicale, la reconnaissance d'un mot engendre systématiquement une procédure d'analyse de ses constituants morphémiques avant que celui-ci ne puisse être identifié selon sa forme globale. En revanche, selon l'hypothèse supralexicale, ce sont les représentations globales des mots qui, une fois activées, permettent l'activation des représentations morphémiques situées à un niveau supérieur, ces dernières imposant ainsi aux représentations lexicales une organisation en termes de familles morphologiques. Cet article présente un ensemble de données récentes, obtenues en français et à l'aide du paradigme d'amorçage masqué associé à la tâche de décision lexicale, qui suggèrent que les informations morphologiques dérivationnelles sont représentées à un niveau supralexical de traitement. Mots clés : reconnaissance de mots, information morphologique, modèle supralexical

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.