Affordable Access

Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France (Les)

Authors
Keywords
  • Acquisition
  • Bibliothèque Nationale De France
  • Département Des Manuscrits
Disciplines
  • Literature

Abstract

Al’image classique du départe-ment des Manuscrits, noyau ini- tial de la Bibliothèque nationale de France (BNF), constitué par les collec- tions royales enrichies par l’apport de grands fonds historiques au cours des siècles, s’est substituée une nouvelle image, depuis le XIXe et surtout le XXe siècles. Il s’agit désormais d’un conservatoire de la littérature moderne et contemporaine, aussi bien du temps présent que de l’époque qui le précède immédiate- ment, et qui ne néglige pas pour autant les œuvres isolées de toute époque lorsqu’elles sont significa- tives, patrimoine oblige. Le catalogue des dix dernières années d’enrichissements – publié en 1994 – montre en effet que ce dépar- tement n’est indifférent ni aux manuscrits à peintures, ni aux manus- crits littéraires médiévaux1. Il ne l’est pas non plus aux grands textes modernes : le manuscrit de La Vénus d’Ille de Prosper Mérimée2 vient d’être acquis alors qu’il ne l’avait pas été en 1989, car il avait été alors donné priorité à un carnet de Victor Hugo, destiné à compléter le grand fonds Hugo, point de départ des col- lections modernes3. Il convient en effet de saluer en Victor Hugo un précur- seur, puisqu’il faisait don, par testa- ment, de l’intégralité de ses manuscrits à la BN. Par la suite, de nombreux dons et legs firent entrer dans les collections des auteurs contemporains tels que Edgar Quinet, Ernest Renan, Alphonse de Lamartine, Adolphe Thiers, les frères Goncourt, Émile Zola, Anatole France, Eugène Scribe, par exemple entre 1894 et 1914. Il convient aussi de rappeler qu’en 1945, c’est Julien Cain le premier qui acheta un manuscrit de Romain Rol- land, puis, en 1962, l’ensemble des manuscrits de Marcel Proust, et qu’une décision prise en conseil des ministres décida de l’achat des manuscrits de Paul Valéry4. Des opérations de prestige Georges Le Rider, lorsqu’il dirigeait la Bibliothèque nationale, donna défini- tivement l’impulsion au département des Manuscrits en multipliant les opé- rations de prestige : – des donations

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.