Affordable Access

Neural progenitor cells in the rostral stream in primate model of fetal-alcohol spectrum disorder

Authors
Publisher
McGill University
Publication Date
Keywords
  • Biology - Neuroscience

Abstract

Il a été démontré que l'exposition du fœtus à l'éthanol réduit le nombre de neurones dans l'hippocampe chez les rongeurs et les primates, et ceci pourrait être la conséquence, en partie, d'une diminution du nombre ou de la migration des cellules neuronales progénitrices. Il a été démontré que le bulbe olfactif a la capacité de fournir une prolifération cellulaire sans arrêt et qu'il possède un haut taux de production de nouvelles cellules. Sa petite taille en comparaison à l'hippocampe, rend cette structure plus facile à étudier la neurogénèse normale de celle anormale. Cette étude utilise le singe Vervet (Chlorocebus sabeus) de St. Kitts pour 1) étudier le développement normal de la prolifération post-natal dans le bulbe olfactif et 2) déterminer les effets d'une exposition du fœtus à l'alcool sur la neurogénèse à des différents âges (à la naissance, 5 mois et 2 ans). Par l'entremise de la stéréologie, nous avons découvert une diminution des cellules souches actives dans le bulbe olfactif en fonction de l'âge pour les deux groupes, contrôles et exposés. De plus, pour chaque périodes étudiées, le groupe exposé avait moins de cellules souches que le groupe contrôle. Ces données sont en accord avec les études précédentes pour les différentes régions du cerveau et elles suggèrent que le bulbe olfactif pourrait être une structure utile pour étudier la prolifération cellulaire des autres régions du cerveau.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.