Affordable Access

Publisher Website

P.33 Résultats d’une enquête nationale sur le recours à des traitements alternatifs au cours du syndrome de l’intestin irritable

Authors
Journal
Gastroentérologie Clinique et Biologique
0399-8320
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
33
Issue
3
Identifiers
DOI: 10.1016/s0399-8320(09)72665-x
Disciplines
  • Biology
  • Medicine
  • Pharmacology
  • Psychology

Abstract

Introduction La prise en charge du syndrome de l’intestin irritable (SII) représente une part importante de l’activité du gastroentérologue. La place des traitements alternatifs y est mal connue. L’objectif de cette enquête nationale était d’évaluer pour la première fois le recours à ces thérapeutiques et le niveau de satisfaction des patients. Patients et Méthodes Les patients inclus étaient adultes et consultaient un gastroentérologue pour un SII. Un questionnaire médical précisait la symptomatologie et les traitements médicamenteux ou alternatifs. Un auto-questionnaire patient anonyme portait sur les professionnels de santé consultés, l’information reçue et le niveau de satisfaction vis-à-vis des traitements. Parmi les 790 gastroentérologues sollicités, 644 (81,5 %) ont participé à cette enquête menée de mars à septembre 2008. 2 933 paires de questionnaires médecin-patient étaient analysables. Résultats Les patients étaient en majorité des femmes (72 %), étaient âgés de 52 ± 16 ans et souffraient d’un SII depuis 10 ± 11 ans. Il s’agissait d’un nouveau patient pour le gastroentérologue dans 37 % des cas. 82 % des patients estimaient avoir reçu l’information souhaitée sur leur SII. Parmi les symptômes les plus fréquemment observés on notait : douleur : 91 %, ballonnements : 62 %, constipation : 37 %, épigastralgies : 22 %). Sur une échelle visuelle analogique allant de 0 à 10 le niveau de satisfaction générale des patients sur leur prise en charge était de 5,1 ± 2,5 et 28 % avaient un niveau de satisfaction ≤ 3. Vis-à-vis du traitement médicamenteux traditionnel, le niveau de satisfaction était de 4,9 ± 2,4 et 31 % des patients avaient un niveau de satisfaction ≤ 3. 20 % des patients avaient eu recours au cours des 12 derniers mois à un ou plusieurs traitements alternatifs (13 % selon les médecins, p < 0,0001). Le niveau de satisfaction visà- vis de ces traitements n’était pas supérieur à celui des traitements traditionnels : probiotiques = 4,4 ± 2,7 (n = 970), homéopathie = 3,6 ± 3,0 (n = 492), ostéopathie = 3,7 ± 3,2 (n = 381), acupuncture = 3,4 ± 3,2 (n = 341), relaxation = 3,7 ± 3,4 (n = 361), phytothérapie = 3,2 ± 3,1 (n = 335), psychothérapie = 3,2 ± 3,1 (n = 335), cure thermale = 3,1 ± 3,5 (n = 232), sophrologie = 2,1 ± 3,2 (n = 205), hypnothérapie = 0,8 ± 2,2 (n = 159). En analyse multivariée, le recours aux traitements alternatifs était lié à : sexe féminin (p < 0,001), ancienneté du SII (p < 0,0001), alternance diarrhée-constipation (p < 0,0001), ballonnements (p < 0,01) et anxiété/depression (p < 0,0001), mais pas au niveau global de satisfaction. Conclusion Au cours du SII, plus de 80 % des patients considèrent leur niveau d’information comme satisfaisant. Les gastroentérologues sous-estiment le recours de leurs patients à des traitements alternatifs. Ce recours est lié à l’ancienneté du SII, l’alternance diarrhée-constipation, les ballonnements et l’anxiété-dépression. Ces diverses thérapeutiques alternatives ne donnent pas un niveau de satisfaction supérieur aux traitements traditionnels.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.