Affordable Access

Architecture de l'arbre fruitier : de la morphologie des plantes à l'agronomie

Authors
  • Lauri, Pierre-Eric
Publication Date
Dec 18, 2007
Source
HAL-Descartes
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Mon activité de recherche, appuyée par l’encadrement d’étudiants, s’est développée autour d’une thématique centrale, l’analyse architecturale de l’arbre fruitier. Mes travaux, sur pommier essentiellement, ont tout d’abord montré l’intérêt de l’architecture comme outil de caractérisation de la variabilité génétique existante (cultivars). J’ai mis en évidence que les différences variétales de comportement architectural et fruitier pouvaient être bien expliquées par deux caractères discriminants non analysés jusque-là : la mortalité physiologique des rameaux, appelé phénomène d’ « extinction », et l’aptitude au retour à fruit d’une année à la suivante sur le même rameau. Une relation positive a été mise en évidence entre ces deux phénomènes : les cultivars à forte extinction ont en général une forte aptitude au retour à fruit. Par ailleurs il a été montré que la longueur d’un rameau conditionne la probabilité de floraison terminale et, en cas de floraison, la taille de l’inflorescence et son aptitude à la nouaison. La succession temporelle des évènements joignant la formation d’un méristème à son fonctionnement pluriannuel apparaît donc comme un système hautement intégré et à déterminisme précoce. Nos résultats suggèrent une régulation fonctionnelle et dynamique entre le nombre de bourgeons en croissance dans une architecture et leurs potentiels organogénétiques individuels. Ils nous ont conduit à formuler des hypothèses sur les effets de manipulations expérimentales (ex. taille, arcure) sur l’architecture de l’arbre entier (ex. durée et rythmicité de croissance, probabilité de floraison) et à les tester in horto. Ces travaux constituent la base de collaborations scientifiques pluridisciplinaires sur deux axes principaux. Le premier est l’analyse de l’impact de manipulations sur le climat lumineux intra-arbre et la contribution des différents types de rameaux à l’interception de la lumière. Le second est l’étude des relations entre architecture et ravageurs-maladies. Il permet de hiérarchiser les facteurs, directement ou indirectement liés à l’architecture, explicatifs du développement des bioagresseurs. Ces deux axes de recherche sont le moteur de mon implication dans différents programmes nationaux et internationaux, ainsi que dans des réseaux informels en France et à l’étranger. Mes travaux s’étendent à d’autres espèces, comme le manguier en collaboration avec le CIRAD où le couplage architecture(spatial)/phénologie(temporel) est approfondi. Mon programme scientifique actuel se recentre sur ce qui est à la base de l’édification architecturale de l’arbre, la croissance du rameau et la distribution et la nature de sa ramification axillaire. Il s’appuie sur des collaborations pluridisciplinaires. Dans une première phase la recherche porte sur des rameaux arqués. L’objectif est de mieux appréhender les mécanismes déterminant certains aspects de la ramification à l’interface entre biomécanique (ex. : contraintes liées à l’arcure) et hydraulique (ex. : lien entre conductance hydraulique des tissus xylémiens reliés au bourgeon et organogenèse). Des résultats récents permettent de formuler des hypothèses sur les rôles respectifs des effets mécaniques et environnementaux sur le patron de ramification observé

Report this publication

Statistics

Seen <100 times