Affordable Access

Approche psychosociale des effets de l'identité sexuée sur les comportements à risque déclarés au volant et dans différents domaines chez les jeunes conducteurs

Authors
Source
Portail Documentaire MADIS
Keywords
License
Unknown
External links

Abstract

Dans quelle mesure les rôles de sexe et l'identité sexuée influencent-ils les comportements à risque au volant des jeunes conducteurs ? Voilà la question qui guide ce travail de thèse dans lequel nous adoptons une approche psychosociale des différences de sexe. L'objectif est d'interroger le lien entre identité sexuée et comportements à risque en adoptant une approche multidimensionnelle de l'identité sexuée. Il s'agit également de tester l'effet médiateur partiel du risque et des bénéfices perçus dans ce lien, de comparer l'effet de l'identité sexuée dans le domaine routier, domaine masculin, et dans d'autres domaines et, enfin, de tester la relation causale entre identité sexuée et comportements à risque. Ce travail s'organise autour de trois axes. Le premier porte sur la validation des outils de mesure et d'activation de l'identité sexuée. Une première étude (étude 1) permet de valider en français une version pour adulte d'une mesure de l'identité sexuée dans sa multidimensionnalité. Trois autres études (études 2-4) ont été menées pour valider une méthode d'activation de l'identité sexuée. Les résultats mettent en évidence la difficulté d'activer l'identité sexuée, le sexe constituant une catégorie sociale particulière. Le deuxième axe porte, d'une part, sur la validation des outils de mesure des comportements à risque au volant, de la prise de risque et de la perception du risque et des bénéfices dans différents domaines, et, d'autre part, porte sur la mise en relation de la conformité aux stéréotypes de sexe avec ces différentes variables, chez des toutvenants. La première étude de cet axe (étude 5) permet de valider une nouvelle version du Driver Behavior Questionnaire (Reason et al., 1990) sur une large population française. Les résultats montrent également le lien entre la masculinité et la féminité en termes de traits et les comportements à risque au volant des tout-venants, hommes et femmes. D'une manière générale, la masculinité renforce les comportements à risque au volant et la féminité les inhibe. Quelques différences apparaissent entre les groupes de sexe et le type de comportement. La deuxième étude de cet axe (étude 6) permet de valider le Domain-Specific Risk- Taking (Weber et al., 2002) dans une large population française. Les résultats montrent également que d'une manière générale, la masculinité semble prédire davantage la prise de risque et les bénéfices perçus tandis que la féminité semble prédire davantage le risque perçu. De plus, le lien entre la masculinité et le niveau global de prise de risque s'expliquerait en partie par la tendance à percevoir des bénéfices et la tendance des individus féminins à prendre davantage de risque dans le domaine social s'expliquerait par leur tendance à percevoir moins de risque dans ce domaine. Cette étude met néanmoins en évidence des effets différenciés de la masculinité et de la féminité selon le domaine du risque et selon le sexe, certains effets n'apparaissant que pour les femmes. Le troisième axe de cette thèse (étude 7) vise à tester l'effet de l'identité sexuée, dans sa multidimensionnalité (conformité aux stéréotypes de sexe et identification à son groupe de sexe), sur les comportements à risque déclarés et sur le risque perçu, chez les jeunes conducteurs. Dans cette étude, les effets de l'identité sexuée dans le domaine routier et dans différents domaines sont comparés. De plus, la relation de causalité entre identité sexuée et comportements à risque est testée à travers une approche expérimentale visant à activer l'identité sociale de sexe. Les résultats montrent un lien entre l'identité sexuée et la prise de risque et le risque perçu qui varie en fonction du domaine et du sexe. Si le niveau d'identification des hommes et des femmes à leur groupe n'influence pas directement la prise de risque, il semble modérer le lien entre masculinité et prise de risque pour les hommes dont l'identité sociale de sexe est activée. De plus, le niveau d'identification des hommes et des femmes à leur groupe modère l'effet de la masculinité sur le risque perçu, mais pas de la même manière et le niveau d'identification des femmes semble inhiber le risque perçu dans les comportements à risque au volant. Toutefois, le lien entre identité sexuée et prise de risque ne semble pas s'expliquer par le risque perçu. Par ailleurs, les résultats ne permettent pas de conclure à un effet plus marqué de l'identité sexuée dans le domaine routier. Enfin, les résultats ne permettent pas de montrer la relation de causalité entre identité sexuée et comportements à risque chez les jeunes conducteurs, les différences de sexe et les effets de l'identité sexuée n'étant pas plus importants lorsque l'identité sociale de sexe est activée. Les différents résultats et les limites de ce travail de thèse seront discutés. Ce travail montre l'intérêt de l'approche psychosociale pour comprendre les différences de sexe, mais également les différences intragroupes de sexe, dans les comportements à risque. Il met en évidence la nécessité d'adopter une approche intégrative prenant en compte non seulement les variables biologiques et les explications évolutionnistes mais également les variables psychosociales telles que les rôles de sexe.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times