Affordable Access

Publisher Website

Apport de l’IRM dans le suivi des cancers du rein operes ou traites par radiofrequence

Authors
Journal
Journal de Radiologie
0221-0363
Publisher
Elsevier
Volume
90
Issue
10
Identifiers
DOI: 10.1016/s0221-0363(09)75409-5
Keywords
  • Rein
  • Postopératoire
  • Radiofréquence
Disciplines
  • Medicine

Abstract

Objectifs Connaître les indications de l’IRM dans le suivi des cancers du rein opérés ou traités par radiofréquence. Connaître les protocoles d’exploration IRM. Connaître les aspects normaux et les principaux résultats pathologiques. Connaître les risques potentiels des chélates de Gadolinium chez l’insuffisant rénal. Messages à retenir Indications des explorations IRM chez les patients opérés d’un cancer du rein. Protocoles d’examens IRM dans le suivi des cancers du rein traités par chirurgie et radio fréquence. Importance du temps artériel après injection de Gadolinium. Résumé Le traitement du cancer du rein reste la néphrectomie élargie. En cas de lésion de petite taille la chirurgie partielle (tumorectomie, néphrectomie partielle) est parfois indiquée. La radiofréquence (per-cutanée ou per-opératoire) est également une alternative. Les patients néphrectomisés ont une augmentation significative de la créatininémie et une baisse de la clearance de la créatinine. L’injection d’iode chez ces patients entraîne une élévation temporaire et le plus souvent réversible de la créatinine. Basée sur une série de 90 examens réalisés cher 35 patients dans les suites de chirurgie rénale et 40 patients dans les suites d’une ou plusieurs radiofréquences, notre étude montre la faisabilité des examens IRM pour ce type de patient, son innocuité sur le plan de la modification de la créatininémie et de la clearance de la créatinine, l’absence de complication due à l’injection de Gadolinium et les aspects normaux et pathologiques que l’on peut attendre de cette technique d’imagerie. Le protocole d’examen employé comporte des séquences en Tl en phase et en opposition de phase, une séquence en T2 en apnée, des séquences en Tl avant et après injection de chélates de Gadolinium au temps artériel, veineux et tardif. Il a été appliqué à tous les patients. L’IRM est, pour les patients traités par radiofréquence, comparée à la TDM, certains patients opérés ont initialement bénéficié d’explorations TDM dont les résultats sont également comparés avec ceux de l’IRM.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.