Affordable Access

Publisher Website

Proulx, S., Poissant, L. et Sénécal, M. (2006). Communautés virtuelles : penser et agir en réseau. Québec, Québec : Presses de l’Université Laval.

Authors
Journal
Revue des sciences de l éducation
0318-479X
Publisher
Consortium Erudit
Publication Date
Volume
35
Issue
1
Identifiers
DOI: 10.7202/029944ar
Disciplines
  • Education
  • Political Science

Abstract

Proulx, S., Poissant, L. et Sénécal, M. (2006). Communautés virtuelles : penser et agir en réseau. Québec, Québec : Presses de l’Université Laval. Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Compte rendu par Luc Guay Revue des sciences de l'éducation, vol. 35, n° 1, 2009, p. 247-248. Pour citer ce compte rendu, utiliser l'adresse suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/029944ar DOI: 10.7202/029944ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 14 February 2014 09:51 Ouvrage recensé : Proulx, S., Poissant, L. et Sénécal, M. (2006). Communautés virtuelles : penser et agir en réseau. Québec, Québec : Presses de l’Université Laval. ??????????? ??? les universités et la société, confirmant ainsi que la façon dont sont structurés les systèmes d’enseignement supérieur et leur degré d’imperméabilité à la demande sociale constituent des facteurs déterminants du développement des études fémi- nistes, tout en révélant un certain nombre de dysfonctionnements dans les parcours universitaires qui attestent l’existence d’inégalités entre les femmes et les hommes quant à l’organisation de la carrière. L’étude de la mixité professionnelle et de la relation entre mixité et égalité à l’université tend à confirmer que, là où s’arrête l’exclusion des femmes, se développent des formes plus

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.