Affordable Access

Publisher Website

Quelle est la place des thérapeutiques non immunosuppressives dans le traitement de la dermatite atopique ?

Authors
Journal
Annales de Dermatologie et de Vénéréologie
0151-9638
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
132
Identifiers
DOI: 10.1016/s0151-9638(05)86142-3
Disciplines
  • Biology
  • Medicine

Abstract

Résumé Introduction La dermatite atopique (DA) est une dermatose fréquente du nourrisson et de l’enfant dont la prise en charge associe des mesures de prévention et une prise en charge thérapeutique. Méthodes L’efficacité des différents traitements disponibles se doit d’être évaluée de façon rigoureuse. L’analyse bibliographique a reposée sur la base « Pubmed ». Et plus spécifiquement, nous avons étudié l’intérêt des antihistaminiques, des antibiotiques, des antiseptiques, des antifongiques, des acides gras essentiels et des probiotiques au cours de la DA de l’enfant. Résultats Concernant les antihistaminiques, seuls les anti-h1 ont fait l’objet d’évaluations au cours de la DA et leur efficacité semble modeste au regard des travaux publiés. La place des antibiotiques et des antiseptiques, en l’absence de surinfections avérées, est marginale. La prise en charge des surinfections virales à virus herpès au cours de la DA repose essentiellement sur l’acyclovir. L’intérêt soulevé par la supplémentation en acides gras essentiels du sujet atopique n’est pas confirmé par les travaux publiés à ce sujet. Enfin, le rôle des probiotiques dans la prévention et le traitement de la DA est séduisant sur le plan intellectuel, mais n’est pas encore validé par des études de grande ampleur. Conclusion À la lumière de ce travail, beaucoup de traitements complémentaires aux dermocorticoïdes, au cours de la DA, résistent mal à l’épreuve de la « médecine basée sur les preuves », mais le bénéfice individuel de certains de ces traitements ne peut être écarté.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.