Affordable Access

Accouchements inopinés extra hospitaliers : de la pratique à l’élaboration d’un protocole de recherche

Authors
  • Faggiano, Jeanne
Publication Date
May 16, 2018
Source
HAL
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

L’accouchement inopiné extrahospitalier (AIE) est un évènement rare en France, souvent pris en charge par le Service Mobile d'Urgence et Réanimation (SMUR). Cette situation peut être délicate à gérer, avec une question: combien de temps reste-t-il avant l’accouchement ? Pour estimer ce délai, les recommandations préconisent de pratiquer deux touchers vaginaux (TV), espacés de 10 minutes, afin de décider du lieu de l’accouchement (sur place ou en maternité). L’enjeu principal est d’éviter qu’il ne se produise durant le transport. Une étude descriptive rétrospective monocentrique a été réalisée entre 2012 et 2016 ; l’objectif principal était d’analyser la réalisation du TV, lors d'interventions réalisées par le SMUR de Grenoble, pour suspicions d’AIE. La prévalence du TV était de 70%. La présence d’une sage-femme influençait significativement la réalisation du TV (89.7% versus 56.5% en absence de sage-femme, p = 0.0001). Ce geste ne semble donc pas être systématique. S’agit-il d’un défaut de remplissage des dossiers ? Ou est-ce lié au manque d’expérience des médecins urgentistes, sachant que le TV présente des limites ? En maternité, l’échographie transpérinéale est utilisée pour évaluer l’engagement du foetus, en mesurant la distance entre la tête foetale et le périnée. Des études ont montré une corrélation entre une distance inférieure à 60 mm, et l’engagement. Nous formulons l’hypothèse que l’échographie transpérinéale pourrait améliorer la prédiction d’un accouchement imminent, en milieu extrahospitalier. Une étude prospective multicentrique permettra d’estimer la valeur prédictive négative d’une distance supérieure à 60 mm, pour l’exclusion de l’accouchement imminent.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times