Affordable Access

Accidents corporels de la route, avec et sans lien avec le travail, et leurs conséquences. Résultats à partir de la cohorte ESPARR

Authors
Source
Portail Documentaire MADIS
Keywords
License
Unknown
External links

Abstract

Une étude de Suivi d'une Population d'Accidentés de la Route dans le Rhône (la cohorte ESPARR) a été mise en place en 2004, en lien avec le registre des victimes d'accidents de la Route dans le Rhône. L'un des objectifs de ce suivi prospectif est de déterminer les conséquences des accidents de la route, en particulier sur la santé et la vie professionnelle. Objectif : évaluer si les victimes d'un accident de route survenu dans le cadre du travail, issues de la cohorte ESPARR, présentent des conséquences professionnelles différentes de celles d'un accident survenu dans le cadre de vie privée. Matériel et méthodes : 778 adultes (66,6% de la cohorte ESPARR) qui avaient un travail ou étaient en formation professionnelles au moment de l'accident ont été étudiés. Deux groupes ont été distingués : 354 (45,5%) victimes d'un accident de route survenu dans le cadre du travail (groupe 1) et 424 (54,5%) dans le cadre de la vie privée (groupe 2). Les deux groupes ont été comparés sur les données médicales et professionnelles recueillies lors du suivi prospectif, à 6 mois, 1 an, 2 ans et 3 ans. Des analyses multivariées pour rechercher les facteurs associés à un arrêt de travail après l'accident et à une absence de reprise du travail ont été menées à partir des statuts à 6 mois, 1 an et en tenant compte de l'ensemble des questionnaires. Résultats : aucune différence significative entre les deux groupes n'a été observée sur les données démographiques. Dans le groupe 2 il y a plus de victimes qui présentent des lésions sévères (MAIS e3) que dans le groupe 1 (32,6% vs 23,7%, p=0,007 ). Aucune différence significative n'a été observée entre les deux groupes sur les données recueillies sur les conséquences professionnelles au cours du suivi, en particulier sur la durée de l'arrêt de travail à la suite de l'accident, le nombre de victimes ayant repris le travail 3 ans après et le nombre de victimes ne travaillant pas à cause d'une décision d'inaptitude au poste de travail. Les conditions du retour au travail sont plutôt meilleures pour le groupe 1 (aménagement du poste de travail....). A 1 an, l'arrêt de travail est significativement associé au type d'accident ; l'odds ratio ajusté augmente pour les accidents en lien avec le travail (OR=2,0 IC95% = [1,1-3,7]). Le type d'accident n'est en revanche pas associé à une absence de reprise du travail. Conclusion : dans la cohorte ESPARR, le fait que l'accident de la route soit survenu dans le cadre du travail ne semble pas avoir d'influence sur les conséquences professionnelles.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times