Affordable Access

Quand la mémoire prend l’eau : Les Manuscrits du déluge

Authors
Publisher
Cahiers de théâtre Jeu inc.
Publication Date
Disciplines
  • Political Science

Abstract

Quand la mémoire prend l’eau : Les Manuscrits du déluge Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Compte rendu Pierre Popovic Jeu : revue de théâtre, n° 108, (3) 2003, p. 8-11. Pour citer ce compte rendu, utiliser l'adresse suivante : http://id.erudit.org/iderudit/25958ac Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 15 February 2014 07:15 « Quand la mémoire prend l’eau : Les Manuscrits du déluge » I P I E R R E P O P O V I C Quand la mémoire prend l'eau C/ e s t devenu un cliché, un poncif, un tic, un lieu commun, une redite, une refaçon, une mauvaise habitude, une banalité triviale, une trivialité banale, une plati- tude, une ficelle du métier, un truc, du battu et rebattu, de l 'archi-commun, un « in- contournable », un réflexe, un rite, une ritournelle. Autant dire : une ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ™ convention, et qui a la vie longue, et qui a la vie dure, car elle surabonde Les Manuscrits du déluge depuis vingt ans au moins. Quel spectateur de théâtre n'a pas vu dix TEXTE DE MICHEL MARC BOUCHARD. MISE EN fois, vingt fois, trente fois un décor composé de simili-ruines habiller la SCÈNE : BARBARA NATIVI, ASSISTÉE DE NICOLAS scène de sa pseudo-majesté ? Quel spectateur de théâtre n'a pas constaté ROLUN;DÉCOR:DIMITRI MILOPULOS;COSTUMES: dix fois, vingt fois, trente

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.