Affordable Access

Abiratérone et cancer de la prostate métastatique réfractaire à la castration : efficacité et tolérance en population non sélectionnée

Authors
  • Marret, Grégoire
Publication Date
Oct 10, 2017
Source
HAL
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Contexte : l’acétate d’abiratérone, un inhibiteur de la biosynthèse des androgènes, améliore la survie des patients avec un cancer de prostate métastatique hormono sensible et réfractaire à la castration (CPRC). Nous rapportons les données de tolérance et d’efficacité en routine clinique, chez des patients réfractaires à la castration chimio naïfs et pré traités par chimiothérapie. Méthodes : analyse rétrospective des données de survie et de tolérance en population monocentrique non sélectionnée. Résultats : 93 patients étaient inclus dans l’étude. 64% (N=58) étaient prétraités par chimiothérapie. Après un suivi médian de 19.2 mois, les médianes de survie globale et sans progression radiologique atteignaient 18 mois (IC 95% 14.7-25.4) et 7.3 mois (IC 95% 5.7-10.3) respectivement. Les données de survie globale rapportées pour les patients chimio naïfs et pré traités étaient similaires aux données des études d’enregistrement. Les effets indésirables étaient similaires en fréquence et en intensité à ceux rapportés en population sélectionnée. Les médianes de survie sans progression d’évènement indésirable atteignaient 7.5 mois pour l’hypokaliémie et l’hypertension, et 5.3 mois pour la cytolyse hépatique. La médiane n’était pas atteinte pour l’insuffisance cardiaque. Conclusions : les données de survie et de tolérance sous abiratérone initialement rapportées dans les essais cliniques se confirment dans les conditions réelles d’utilisation inhérentes à la routine clinique. La distribution dans le temps des toxicités impose une surveillance continue sous traitement.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times