Affordable Access

Publisher Website

The role of location indexes in spatial perception: A sketch of the FINST spatial-index model

Authors
Journal
Cognition
0010-0277
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
32
Issue
1
Identifiers
DOI: 10.1016/0010-0277(89)90014-0

Abstract

Résumé Cet article propose un mécanisme à ressource limitée appellé FINST, dont le but est d'individualiser ou d'indexer des traits visuels, et qui se distingue de l'encodage des types ou des positions. Les FINSTs ont la propriété qu'ils indexent des traits ou des ensembles de traits quelle que soit leur position rétinienne, et sous certaines conditions, peuvent pointer vers des endroits stables dans une scéne visuelle. L'hypothèse de base est qu'aucune opération portant sur des ensembles de traits ne peut s'effectuer avant que ceux-ci été FINSTés. Un certain nombre d'applications de cette hypothèse est exploré dans ce papier; entre auters, le phénomène de la stabilité spatiale des percepts visuels, l'aptitude à poursuivre en parallèle plusieurs cibles en mouvement, l'aptitude à détecter une classe de relations spatiales qui nécessitent l' utilisation de “routines visuelles”, de nombreux phénomènes d'imagerie mentale, et l'aptitude à encoder des formes complexes dans un format utilisable pour la reconnaissance. De plus, on examine la possibilité que de tels indexes puissent être utilisés pour lier les positions spatiales perçues à des paramètres de commandes motrices, permettant ainsi une forme de coordination perceptuo-motrice. Dans ce but, on introduit quelques hypothèses supplémentaries, notamment, l'existence d'autres indexes (appellés ANCRES) qui correspondent à des positions perçues non-visuellement. On suppose que les ANCRES peuvent être reliées aux FINSTs, permettant ainsi des références croisées entre des positions détéctées visuellement et des positions définies à l'intérieur d'un cadre de référence proprioceptif ou d'une commande motrice.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.