Affordable Access

Les spatiocartes d'occupation du sol

Authors
Publication Date
Keywords
  • Cartography
  • Image Satellite
  • Cartographie
  • Physical
  • Chemical
  • Mathematical & Earth Sciences :: Earth Sciences & Physical Geography [G02]
  • Physique
  • Chimie
  • Mathématiques & Sciences De La Terre :: Sciences De La Terre & Géographie Physique [G02]
Disciplines
  • Computer Science

Abstract

Les spatiocartes d'occupation du sol sont dérivées de la classification d'une ou plusieurs images satellite selon une nomenclature conventionnelle des affectations du sol. En importance, elles constituent sans doute le second type de spatiocartes le plus couramment produit, après les spatiocartes en composition colorée. Vis-à-vis de ces dernières, les spatiocartes d'occupation du sol relèvent cependant d'une toute autre logique et procèdent d'une méthodologie très différente. La composition colorée est conçue pour laisser au lecteur le soin d'interpréter l'image en fonction de ses propres centres d'intérêt, et les techniques sélectionnées pour son élaboration doivent précisément favoriser la reconnaissance et l'identification visuelle d'un maximum de détails. La spatiocarte d'occupation du sol, par contre, répond à un objectif précis et déterminé a priori. Tout, depuis la sélection des images sources jusqu'à la sélection des couleurs, en passant par le choix de l'échelle et la fixation de la nomenclature, est dicté par une thématique unique. Les méthodes de classification, elles-mêmes, ne sont pas indépendantes de l'objectif poursuivi. Le but de ce chapitre n'est pourtant pas de discourir sur les multiples algorithmes de classification des images. Une très volumineuse littérature, en constante évolution, y est consacrée (Atkinson & Lewis, 2000, Chin-Teng et al., 2000, Simpson et al., 2000). Les méthodes les plus traditionnelles, relevant de l'interprétation d'images assistée par ordinateur, co-existent avec les méthodes les plus récentes, telles les classifications par réseaux de neurones ou les classifications bayesiennes. L'utilisation de l'une ou l'autre méthode, voire de plusieurs en chaîne, se justifie à l'occasion de tel ou tel cas de figure mais elles n'interfèrent guère sur la préoccupation présente qui consiste à transformer une image classée en une carte. On conçoit dès lors que les traitements dont il sera question se situent en aval du processus de classification proprement dit. Quelques considérations seront pourtant émises sur les préalables de la classification et sur la nature et la qualité de l'image classée, dans la mesure où elles peuvent orienter l'élaboration de la spatiocarte. Par contre, les divers traitements relevant de l'habillage ou de l'impression, communs à toute spatiocarte quelle qu'en soit la facture, sont réservés à des chapitres ultérieurs. De même, quelques opérations complexes, susceptibles d'intervenir dans la réalisation de certaines spatiocartes de l'occupation du sol, mais exigeant un bagage méthodologique important, sont développées dans des chapitres spécifiques auxquels nous renverrons le moment venu.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.