Affordable Access

Du fragment, de la répétition, du rythme, de la permutation, de l’aléatoire et de l’indétermination dans la poésie phonétique et sonore

Authors
Publisher
Les Éditions Intervention
Publication Date
Disciplines
  • Linguistics
  • Literature
  • Political Science

Abstract

Du fragment, de la répétition, du rythme, de la permutation, de l’aléatoire et de l’indétermination dans la poésie phonétique et sonore Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Article Bartolomé Ferrando Inter : art actuel, n° 96, 2007, p. 51-54. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/45708ac Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 16 February 2014 01:00 « Du fragment, de la répétition, du rythme, de la permutation, de l’aléatoire et de l’indétermination dans la poésie phonétique et sonore » poesiesono # _ Du fragment, de la répétition, du rythme, de la permutation, de l'aléatoire et de l'indétermination dans la poésie phonétique et sonore par Bartolomé Ferrando J'ai commencé à faire de la poésie sonore, il y a déjà quelque temps, lorsque j'ai découvert la richesse de ce qui est fragmentaire ; lorsque je me suis rendu compte qu'un morceau d'image, un résidu d'écriture ou quelque son isolé et séparé du reste était aussi intense que la totalité de laquelle il s'était détaché. Déjà, étant étudiant, je l'avais pressenti lorsque j'eus l'occasion de lire Poisson soluble, cet écrit surréaliste d'André Breton publié à Paris en 1924. Mais je l'ai véritablement découvert en 1973 dans une exposition de poésie concrète e

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.