Affordable Access

Geneviève Amyot : absente aiguë

Authors
Publisher
Productions Valmont
Publication Date
Disciplines
  • Literature
  • Political Science

Abstract

Geneviève Amyot : absente aiguë Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Article Hugues Corriveau Lettres québécoises : la revue de l'actualité littéraire, n° 100, 2000, p. 7. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/37708ac Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 16 February 2014 08:06 « Geneviève Amyot : absente aiguë » H O M M A G E HOMMAGE Hugues Corr iveau Geneviève Amyot : 'absente aiguë Je recommence au commencement de mon corps cent trois fois déjà par monts et par morts d'avoir cassé la gueule des soleils entachés mais quel pari singulier avions-nous pris en quelles heures d'indécence et de gloire que s'agitent ainsi les poils multiples des vivants et des autres La mort était extravagante Geneviève Amyot r U AS TOUT DE SUITE MANQUÉ » (L'absent aigu) ! Depuis longtemps, Geneviève .\myot et moi, nous aurions pu être des amis parce que nous nous sommes aimés immédiatement pour ce que nous étions, mais la vie en a décidé autrement en nous faisant vivre loin l'un de l'autre. Nous remettions les visites promises, les espoirs de longs échanges autour de la vie et de la littérature. J'aimais Geneviève Amyot pour ce qu'elle était, pour cette chaleur intense qui émanait d'elle. À une époque encore proche, je me

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.