Affordable Access

La confession lors de l'interrogatoire policier chez les individus qui ont commis un homicide intrafamilial : comparaison d'individus ayant confessé et d'individus n'ayant pas confessé en fonction de caractéristiques sociodémographiques, psychologiques et criminologiques

Authors
Publication Date

Abstract

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC THÈSE PRÉSENTÉE À L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES COMME EXIGENCE PARTIELLE DU DOCTORAT EN PSYCHOLOGIE PAR JEAN-PHILIPPE V AILLANCOURT LA CONFESSION LORS DE L'INTERROGATOIRE POLICIER CHEZ LES INDIVIDUS QUI ONT COMMIS UN HOMICIDE INTRAFAMILIAL: COMPARAISON D'INDIVIDUS AYANT CONFESSÉ ET D' INDIVIDUS N ' A YANT PAS CONFESSÉ EN FONCTION DE CARACTÉRISTIQUES SOCIODEMOGRAPHIQUES, PSYCHOLOGIQUES ET CRIMINOLOGIQUES Août 2009 Université du Québec à Trois-Rivières Service de la bibliothèque Avertissement L’auteur de ce mémoire ou de cette thèse a autorisé l’Université du Québec à Trois-Rivières à diffuser, à des fins non lucratives, une copie de son mémoire ou de sa thèse. Cette diffusion n’entraîne pas une renonciation de la part de l’auteur à ses droits de propriété intellectuelle, incluant le droit d’auteur, sur ce mémoire ou cette thèse. Notamment, la reproduction ou la publication de la totalité ou d’une partie importante de ce mémoire ou de cette thèse requiert son autorisation. Reme rciements La réalisation d' une thèse de doctorat est inévitablement parsemée d 'embûches, de joies, de peines et de fiertés. Je tiens à sincèrement remercier ceux qui m 'ont permis d'achever cette importante partie de ma vie. D'abord, à madame Suzanne Léveillée, directrice de thèse, toute ma reconnaissance pour votre soutien, votre disponibilité, votre ouverture et votre grande confiance qui, tant sur le plan de la recherche que de la clinique, m'ont permis de grandement me préparer à ma carrière professionnelle. À monsIeur Normand Brodeur, monsIeur Carl Lacharité et madame Julie Lefebvre pour vos commentaires constructifs et pour avoir accepté si généreusement de participer à la correction de ce travail. À madame Lyne Thomassin et monsieur Michel St-Yves, sans qui je n' aurai s jamais pu aller au bout de mon intérêt pour le domaine policier. À mes parents, Raym

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.