Affordable Access

Publisher Website

Réparation endoscopique des brèches ostéoméningées au cours des exérèses tumorales de l’étage antérieur ou moyen de la base du crâne

Authors
Publisher
Elsevier Masson SAS
Volume
129
Issue
2
Identifiers
DOI: 10.1016/j.aforl.2011.11.010
Keywords
  • Endoscopie
  • Base Du Crâne
  • Brèche Méningée
Disciplines
  • Biology
  • Medicine

Abstract

Résumé Objectifs Notre but est d’étudier les facteurs pouvant influencer le risque de récidive de fuite de LCR au décours du geste de réparation endoscopique des brèches ostéoméningées (BOM) de l’étage antérieur et moyen après résection tumorale endonasale de la base du crâne. Patients et méthodes Une analyse rétrospective de 17 patients traités par voie endoscopique endonasale stricte pour une tumeur des étages antérieur ou moyen et présentant une brèche ostéoméningée peropératoire a été menée de Mai 2007 à Décembre 2010. Les données épidémiologiques (indice de masse corporelle [IMC], âge, sexe) et le type de brèche (topographie, taille) ont été étudiés. Résultats Les brèches concernaient le toit éthmoïdal (un patient), la lame criblée (trois), la paroi postérolatérale du sphénoïde (six) ou le plancher de la selle turcique (sept). Le taux de récidive après premier geste endoscopique était de 29,4 % (5/17). Les échecs n’étaient pas influencés par le sexe, l’âge, l’IMC ou la taille de la brèche. La région sellaire ou la région latérale du sphénoïde étaient toujours concernées. Après un second geste endoscopique le pourcentage de succès était de 88,2 %. Conclusion La plastie méningée basicrânienne antérieure et moyenne endoscopique après résection tumorale est une technique efficace et peu invasive. L’enjeu de cette méthode réside dans le contrôle efficace des pertes de substances post-chirurgicales après résection tumorale en région sphénoïdale, cette région constituant le seul facteur de risque potentiel de récidive identifié dans notre étude.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.