Affordable Access

La statistique des divorces en France

Authors
Publication Date
Disciplines
  • Geography
  • Law
  • Mathematics
  • Psychology
  • Social Sciences

Abstract

La statistique des divorces en France JOURNAL DE LA SOCIÉTÉ STATISTIQUE DE PARIS PAUL GEMAEHLING La statistique des divorces en France Journal de la société statistique de Paris, tome 88 (1947), p. 15-29. <http://www.numdam.org/item?id=JSFS_1947__88__15_0> © Société de statistique de Paris, 1947, tous droits réservés. L’accès aux archives de la revue « Journal de la société statistique de Paris » (http://publications-sfds.math.cnrs.fr/index.php/J-SFdS)implique l’accord avec les conditions générales d’utilisation (http://www.numdam.org/legal.php). Toute uti- lisation commerciale ou impression systématique est constitutive d’une infrac- tion pénale. Toute copie ou impression de ce fichier doit contenir la pré- sente mention de copyright. Article numérisé dans le cadre du programme Numérisation de documents anciens mathématiques http://www.numdam.org/ IV LÀ STATISTIQUE DES DIVORCES EN FRANCE a) Il n'est pas de phénomène social qui soit plus mal connu, en France, que le divorce. Moralistes, psychologues, sociologues, romanciers, dramaturges et juristes se sont, sans doute, à *naintes reprises, préoccupés de ce problème. Statisticiens et démographes, par contre, semblent s'en être.le plus souvent désinté- ressés. Si nous possédons déjà quelques bonnes études sur le suicide, la mortalité, la nata- lité et les migrations, aucun travail de valeur, jusqu'à ces toutes dernières années, n'a été consacré au divorce (2). Ce qui revient à dire que, depuis plus de soixante ans que le divorce a été rétabli en France, chacun a disserté sur un fait social qui n'avait fait encore l'objet d'aucune étude positive. Alors que l'on peut relever, en effet, jusqu'à quatre-vingts thèses juridiques relatives au divorce présentées devant les Facultés de Droit, on ne peut compter jusqu'ici que deux thèses sociologiques consacrées à cette question. La première en date fut soutenue, en 1936, devant la Faculté des Lettres de Paris pour le doctorat d'université, par un étu

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.