Affordable Access

Publisher Website

Schizophrenia and EEG spectral analysis

Authors
Journal
Electroencephalography and Clinical Neurophysiology
0013-4694
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
36
Identifiers
DOI: 10.1016/0013-4694(74)90187-4
Disciplines
  • Psychology

Abstract

Résumé Les relations entre données EEG et schizophrénie ont été étudiées au moyen de l'analyse spectrale digitale, 10 schizophrènes adolescents ou jeunes adultes hospitalisés, en période de rémission d'un épisode psychotique aigu et 10 sujets normaux appariés quant aux sexe et à l'âge ont subi un examen EEG obtenu sur 16 électrodes monopolaires dans 8 conditions de stimulation. Toutes les chaines ont été digitalisées par échantillons de 8 sec, et le spectre de Fourier a été calculé pour les fréquences allant de 0 à 34 c/sec en 17 bandes de 2 c/sec chacune. Quatre analyses de variance ont été réalisées sur des mesures de log-amplitude pour aboutir aux données suivantes significatives: 1. 1. La distribution sur l'ensemble du cerveau de la bande d'activité de 9 c/sec est plus uniforme chez les schizophrènes que chez les normaux. 2. 2. Le pic de la fréquence alpha dominante se produit à 11 c/sec chez les normaux et à 9 c/sec chez les schizophrènes. 3. 3. La dispersion de la fréquence alpha dominante est plus grande chez les schizophrènes chez lesquels des pics à large bande d'activité dominante peuvent survenir. 4. 4. Le pic de la fréquence plus élevée surviennent à la bande de 19 c/sec, de façon significativement plus grande chez les schizophrènes, et à la bande de 29 c/sec chez la moitié des schizophrènes et chez aucun des contrôles. Les auteurs supposent que ces harmoniques possibles de l'activité dominante observées chez les schizophrènes soient un corrélatif d'un état de veille perturbé. Ces données indiquent que les auto-spectres EEG montrent des corrélations avec une partie des malades de cette étude dont le diagnostic primaire est celui de schizophrénie. Bien que ces données nécessitent une confirmation, la manière dans laquelle les mesures se distribuent dans les bandes de 19 et 29 c/sec chez les schizophrènes souligne la possibilité que l'analyse spectrale de l'EEG puisse ultériurement se révéler utile pour effectuer une différentiation parmi les désordres qui sont le plus souvent réunis sous le titre général de schizophrénie.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.

Statistics

Seen <100 times
0 Comments

More articles like this

Schizophrenia and EEG spectral analysis.

on Electroencephalography and cli... April 1974

EEG spectral analysis in schizophrenia.

on The British journal of psychia... May 1980

Telemetered EEG in schizophrenia: spectral analysi...

on Journal of Neurology Neurosurg... May 1982
More articles like this..