Affordable Access

Publisher Website

O35 Greffe combinée d’îlots pancréatiques et de poumon dans le diabète secondaire à la mucoviscidose

Authors
Journal
Diabetes & Metabolism
1262-3636
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
35
Identifiers
DOI: 10.1016/s1262-3636(09)71727-6
Disciplines
  • Medicine

Abstract

Introduction Nous rapportons 2 observations de greffe d’îlots pancréatiques par injection intraportale d’îlots chez des patients atteints de mucoviscidose réalisée après une transplantation bipulmonaire à partir du pancréas du même donneur. Cas clinique Cas n° 1 : un homme de 19 ans atteint de mucoviscidose présentait un diabète insulinoprive depuis l’âge de 5 ans non contrôlé par pompe à insuline externe (96U/J) : HbA1c = 9,8 % et 2 hypoglycémies/J. Le 29/10/2007, le patient bénéficait d’une greffe bipulmonaire pour insuffisance respiratoire terminale. Cinq jours après la greffe pulmonaire, 149 000 IEQ (3 310 IEQ/kg) étaient injectés par voie portale sous anesthésie locale. L’immunossuppression comprenait : corticoide, ciclosporine et azathioprine. L’évolution post-opératoire était favorable avec un C-peptide sanguin à 1,4 ng/L le lendemain de la greffe. Douze mois après la greffe combinée, le VEMS est à 83 %, le diabète est bien contrôlé : HbA1c = 6,3 %, diminution des besoins en insuline à 30 U/J sans hypoglycémie. Cas n° 2 : un homme de 32 ans atteint de mucoviscidose présentait un diabète insulinoprive depuis l’âge de 11 ans. Il avait bénéficié d’une transplantation bipulmonaire pour insuffisance respiratoire terminale le 10/07/2006. Malgré une insulinothérapie intensive (120 U/J), l’HbA1c était à 9,8 % avec de nombreuses hypoglycémies. En janvier 2008, le patient présente une dégradation de sa fonction respiratoire secondaire à un rejet humoral nécessitant une retransplantation bipulmonaire le 11/03/2008. Une semaine après un syndrome hémoragique sévère post-greffe pulmonaire, 234 000 IEQ (4 680 IEQ/kg) étaient injectés par voie portale sous anesthésie locale. Le traitement immunosuppresseur associait : corticoïde, tacrolimus, mycophenolate mofétil. Six mois après la greffe combinée l’évolution est favorable avec un VEMS à 52 % et un C-peptide à 1,8 ng/mL permettant d’obtenir une HbA1C à 5,5 %, une diminution des besoins en insuline à 50 U/J en absence d’hypoglycémies. Conclusion La transplantation combinée de poumon et d’îlots chez le patient atteint de mucoviscidose permet de restaurer une fonction pulmonaire et métabolique. Son effet bénéfique reste à évaluer chez un plus grand nombre de patients.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.