Affordable Access

Publisher Website

Dostoïevski à Manhattan d’André Glucksmann, Paris, Robert Laffont, 2001, 279 p.

Authors
Journal
Politique et Sociétés
1203-9438
Publisher
Consortium Erudit
Publication Date
Volume
21
Issue
2
Identifiers
DOI: 10.7202/000493ar
Disciplines
  • Philosophy
  • Political Science

Abstract

Dostoïevski à Manhattan d’André Glucksmann, Paris, Robert Laffont, 2001, 279 p. Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Compte rendu par Myrtô Dutrisac Politique et Sociétés, vol. 21, n° 2, 2002, p. 175-179. Pour citer ce compte rendu, utiliser l'adresse suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/000493ar DOI: 10.7202/000493ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 13 February 2014 09:35 Ouvrage recensé : Dostoïevski à Manhattan d’André Glucksmann, Paris, Robert Laffont, 2001, 279 p. de prise de décisions sans beaucoup de rapports avec la démocratie athénienne qui était une éthique sociale. Ce libéralisme va d’ailleurs engendrer naturelle- ment son double, le socialisme, avant de devenir l’enveloppe d’une fausse uni- cité ou intégration que véhiculent d’abord les nationalismes, ensuite le mou- vement de globalisation ou de mondialisation. Processus de Duplicité qui est aussi le mouvement de l’humanisation indéfinie de l’humain dans un espace et surtout un temps indéterminés. L’on doit vraiment regretter que l’auteur n’ait pas poursuivi sur la lancée de la première moitié de son ouvrage pour explorer cet immense pan de l’his- toire qui apparaît si déterminant pour approcher les turpitudes, les contradic- tions et les ambivalences qui traversent la modernité. Pour expl

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.