Affordable Access

Publisher Website

Sex- and Gender-Related Risk Factor Burden in Patients With Premature Acute Coronary Syndrome

Authors
Journal
Canadian Journal of Cardiology
0828-282X
Publisher
Elsevier
Volume
30
Issue
1
Identifiers
DOI: 10.1016/j.cjca.2013.07.674
Disciplines
  • Medicine

Abstract

Résumé Introduction Peu de données récentes existent sur le fardeau traditionnel (TRF) et le non TRF (NTRF) chez les patients ayant un syndrome coronarien aigu (SCA) prématuré. Méthodes La prévalence des TRF et des NTRF a été mesurée chez 1015 jeunes patients (55 ans ou moins) ayant un SCA qui ont été recrutés dans 26 centres au Canada, aux États-Unis et en Suisse. Les facteurs de risque ont été comparés entre les catégories de sexe et d’antécédents familiaux, et par rapport à un échantillon de la population canadienne générale tiré de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes de 2000-2001. Les risques à 10 et à 30 ans de maladie cardiovasculaire (MCV) ont été estimés en utilisant les scores de risque de Framingham. Résultats Les facteurs de risque ont été plus répandus chez les patients ayant un SCA prématuré comparativement à la population générale. Les jeunes femmes ayant des antécédents familiaux de coronaropathie ont montré le plus grand fardeau de facteur de risque incluant les TRF d’hypertension (67 %), de dyslipidémie (67 %), d’obésité (53 %), de tabagisme (42 %) et de diabète (33 %), et les NTRF d’anxiété (55 %), de ménages à faible revenu (44 %) et de dépression (37 %). Le risque estimé median à 10 ans de la MCV a été de 7 % (écart interquartile (ÉIQ), 3 %-9 %) chez les femmes et de 13 % (ÉIQ, 7 %-17 %) chez les hommes, tandis que le risque à 30 ans de MCV a été de 36 % (ÉIQ, 22 %-49 %) chez les femmes et de 44 % (ÉIQ, 31 %-57 %) chez les hommes. Conclusions Les patients ayant un SCA prématuré, particulièrement les femmes ayant des antécédents familiaux positifs, sont caractérisés par un fardeau de facteur de risque très élevé qui est médiocrement saisi par les estimations du risque à 10 ans, mais mieux saisi par les estimations à 30 ans. La considération des NFTR et l’utilisation des estimations du risque à 30 ans pourraient mieux estimer le risque chez les jeunes individus et améliorer la prévention du SCA prématuré.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.