Affordable Access

Publisher Website

Recommandations internationales au cours de la diarrhée aiguë de l’enfant et habitudes de prescriptions à Abidjan (Côte d’Ivoire)

Authors
Journal
Journal de Pédiatrie et de Puériculture
0987-7983
Publisher
Elsevier
Volume
27
Issue
3
Identifiers
DOI: 10.1016/j.jpp.2014.01.004
Keywords
  • Habitudes De Prescription
  • Personnel De Santé
  • Enfant
  • Diarrhée Aiguë
  • Réhydratation
  • Côte D’Ivoire
  • Health Prescribing Practices
  • Children
  • Acute Diarrhea
  • Rehydration
Disciplines
  • Biology
  • Medicine

Abstract

Résumé Contexte La recommandation de l’OMS et l’UNICEF d’utiliser le soluté de réhydratation orale (SRO) et les mesures diététiques pour traiter la diarrhée aiguë ne semble pas être appliquée par de nombreux personnels de santé en Afrique sub-saharienne d’où une morbi-mortalité infanto-juvéniles élevées. Objectif Décrire les habitudes de prescription du personnel de santé lors de la diarrhée aiguë de l’enfant à Abidjan. Patients et méthodes Étude transversale réalisée dans 52 structures sanitaires publiques non spécialisées d’Abidjan du 1er juin au 31 juillet 2012. Elle a porté sur les habitudes de prescription de 151 personnels de santé consentants prenant en charge des enfants. Résultats Ce sont 100 médecins (pédiatre 18, DES en pédiatrie 28, généralistes 54) et 51 soignants qui ont été interviewés. L’âge moyen était de 39ans (25–59ans) ; la moyenne d’année d’exercice de 8,4 années (1–35ans). Les enquêtés affirmaient prescrire de façon systématique le SRO (53 %) et les mesures diététiques (28,5 %). Ils affirmaient conseiller la poursuite du lait maternel 97,4 %, le lait de régime 43 % et le régime alimentaire anti-diarrhéique 24,5 %. Les médecins prescrivaient plus le SRO et le régime alimentaire anti-diarrhéique par rapport au personnel soignant (32,8 vs 16,9 %, p<0,05) ; alors que la prescription des mesures diététiques simples était davantage le fait du personnel soignant (80,4 vs 58,1 %, p<0,005). Les enquêtés affirmaient prescrire des antibiotiques et des mesures adjuvantes respectivement dans 76,8 % et 97 %. Conclusion Les habitudes de prescription du personnel de santé s’éloignent des recommandations de l’OMS et de l’UNICEF. La sensibilisation du personnel sur les directives de prise en charge de la diarrhée aiguë s’avère nécessaire pour l’amélioration du pronostic de cette affection.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.