Affordable Access

Nephrin missense mutations altez cellular trafficking and induce endoplasmic retioulum stress

Authors
Publisher
McGill University
Publication Date
Keywords
  • Biology - Molecular
Disciplines
  • Biology

Abstract

La néphrine, un composant clé du diaphragme de fente, subit des modifications post-traductionnelles dans le réticulum endoplasmique (RE). Des mutations de la néphrine provoquent une protéinurie. Nous avons examiné les effets des mutations faux-sens de la néphrine sur le repliement de cette protéine dans RE, sur son trafic cellulaire et sur l'induction de réponse déplié protéines (UPR). Le type sauvage (TS) de la néphrine et les mutants d'ADNc, I171N, G270C, S366R, S724C et R743C ont été exprimés dans des cellules 293T ou cellules glomérulaires épithéliales (GECs) par une transfection transitoire. Association de néphrine avec le chaperon de RE, la calnexine, a été étudiée par la co-immunoprécipitation. Activation de l'UPR a été évaluée par l'étude de l'expression du chaperon du RE, Grp94, la phosphorylation de la sous-unité (eIF2α) du facteur 2α d'initiation de la traduction eucaryote, et l'induction de C/EBP homologue de la protéine-10 (CHOP), ainsi que l'activation du facteur-6 de la transcription (ATF6)- l'activité luciférase du gène rapporteur. Tous les mutants de la néphrine ont montré l'association accrue avec la calnexine, par rapport au TS de la néphrine. Les mutants I171N et le G270C ont augmenté l'expression du Grp94 dans les cellules 293T, ont stimulé l'ATF6-activité luciférase dans les deux cellules 293T et GECs. Néphrine S366R et S724C ont tendance à induire l'UPR, mais les changements dans le Grp94 et l'activité ATF6-luciférase ont été moins cohérents. Le mutant R743C n'a pas amélioré l'expression de Grp94, ni l'ATF6-activité luciférase. Tous les mutants de la néphrine n'ont pas augmenté ni la phosphorylation d'eIF2α, ni l'expression de CHOP. La microscopie en immunofluorescence a montré la localisation du TS néphrine à la membrane plasmique, tandis que les mutants I171N et S366R à la partie périnucléaire, colocalisés avec la calnexine. Par ailleurs, les deux mutants de néphrine ont provoqué l'agrégation du chaperon du RE, la calréticuline, par rapport au TS. Le traitement des cellules avec la castanospermine (qui réduit l'interaction de la néphrine avec la calnexine) a entraîné la localisation d'une partie des mutants I171N et S366R de la néphrine à la membrane plasmique. Ainsi, certains mutants de néphrine montrent une déficience du repliment de la protéine dans RE et activent la branche ATF6 de l'UPR. L'induction de chaperons du RE peut représenter une réponse cytoprotectrice, permettant aux cellules de résister aux lesions protéotoxique. Le blocage de l'interaction de la néphrine avec la calnexine resulte à un retour partiel au TS de certains mutants de néphrine, et donc à la localisation de néphrine à la membrane plasmique.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.