Affordable Access

La gratuité, ses implications sur la notion d’engagement en littérature

Authors
Publisher
Collectif Liberté
Publication Date
Disciplines
  • Design
  • Literature
  • Political Science

Abstract

La gratuité, ses implications sur la notion d’engagement en littérature Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Article Gaétan St-Pierre Liberté, vol. 12, n° 1, 1970, p. 47-52. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/29716ac Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 15 February 2014 10:03 « La gratuité, ses implications sur la notion d’engagement en littérature » La gratuite, ses implications sur la notion d'engagement en littérature *Est écrivain celui pour qui le langage fait problème, qui en éprouve la profondeur, non l'instrumentalité ou la beauté. » (R. BARTHES, Critique et Vérité) Quand il s'agit de définir la nature complexe de la litté- rature, le premier problème qui surgit est celui de la situa- tion des oeuvres qu'elle produit. Les oeuvres littéraires véhi- culent-elles une information de type esthétique ou une infor- mation dite usuelle? Dans Que peut la littérature ?(1) d'abord, puis dans Théo- rie d'ensemble™, Jean Ricardou établit une intéressante dis- tinction entre deux attitudes possibles devant le langage. La première attitude considère celui-ci comme un moyen. A cette première attitude correspond, par exemple, l'écriture journalistique. A la lecture du journal quotidien, l'informa- tion reçue n'est p

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.